La
page
blanche

Le dépôt

AUTEUR-E-S - Index 1

56 - Ingrid Reuilly

Extrait de roman

Extrait d’un roman en construction, lu dans un restaurant parisien appelé « Réellement le poème et le restaurant », conversation destinée à être lue à voix basse ou à voix haute au-dessus d’une table « où brûlent des herbes autour » .




-- Concrètement ça veut dire quoi catastrophique ? Qui doit combien ? À qui ? Pourquoi ? — C’est l’argent de nos anciens, ils en font ce qu’ils en veulent. Ils le disent et ils l’écrivent. Plus précisément au bout du compte c’est l’argent de notre état…l’argent qui reste à distribuer de notre état. L'intranquille n’a rien prévu pour moi, mais pour toi et N. il semble que l'intranquille vous réserve des mauvaises surprises, l'intranquille n’a rien prévu pour moi ni pour P. sauf de mauvaises surprises aussi, puisque nous sommes déçus lui au cieux et moi par terre par « l'intranquille »  qui ne nous laisse que des débris dans la pelle et des trahisons notables où il est un peu risqué pour la santé mentale de s'aventurer...… nous n’étions sans doute pas tous « tes »  enfants préférés, « l'intranquille »  …nous étions enfants en parallèle, … et toi elle t’a toujours bien considéré mais au bout du compte elle te trahit en faisant pour de vrai l’ «intranquille » morte. Je ne comprends goutte aux calculs des notaires . Je ne comprends pas vraiment les fantaisies matérialisées post-mortellement de « l'intranquille» ni qu’elle ait naturellement une préférence pour sa fille et en même temps une préférence pour ses fils mais de là à déshériter les trois frères pour au bout du compte tout donner à la little girl des pauvres, après avoir fait le mouvement inverse dans un premier curieux mouvement de hanche inverse. C’est la cuisine au sel de l’histoire de la cohérence de l'intranquille sans oublier la douleur de se déshabiller devant elle et Jacques pour habiller Paul, le deuxième fils de la secte, en âge de babiller … nous sommes ici dans le royaume de l’injustice et de l’irrationnel ironique…sauvez le guide ...moi justement j’aime l’injustice quand il s’agit de distribuer des liasses de faux-billets… Monay pourrit …mais pas toi ni moi, pas ici, pas entre nous.


D’un autre côté vous aurez gagné tous les deux ainsi que S. et sa petite famille « toute mon affection renouvelée »  et nos « liens resserrés »  par cette catastrophe… vous pourrez toujours venir vous abriter, vous abriter à l’année, dans la chambre du jardin à l’entrée de Beautiran 33640 27 Bis RN 113 … et je le répète je suis bien content de votre réussite et navré de l’attitude négative de C. et A. qui s’obstinent à contribuer à la catastrophe…navré d’avoir perdu leur affection au passage, surtout celle de C., A. et leur famille pour un bout de temps et de terre balnéaire…P ne méritait pas cette punition... c’est vrai qu’on en découvre tous les jours des sales histoires dans l’air illégal léger lourd des familles, histoires haineuses, frauduleuses jalousies, argent salissant tout ce qu’il touche comme un agent viral détruisant devant soi et autour et derrière et en soi aveuglément…détruisant tout mais pas l'affection, solide lumière sans espoir. J’ose espérer que quelque soit l’héritage vous ferez tous en sorte de renoncer à commettre un crime qui consiste à demander des comptes à P., N., lecteurs, lectrices, auditrices, auditeurs.