La
page
blanche

Le dépôt

AUTEUR-E-S

2 - Pierre Lamarque

Présentation



Pierre Lamarque, né le 24 mai 1949, est co-fondateur de la revue Lpb avec Constantin Pricop et Mickaël Lapouge, il publie des textes dans le Dépôt de Lpb sous différents pseudonymes et a publié un premier recueil de Poésie édité en 2022 dans les Cahiers du Buisson, intitulé "Résidu ", sous le pseudonyme Pierre Les Marquises. Il fait fonction de gardien du dépôt et s'occupe de ses plate-bandes, comme Candide.


Pierre Lamarque : ancien médecin qui soigne par les mots, "un amour prononcé pour les profiteroles et autrui."


J’ai été docteur en médecine mais je suis trop vieux maintenant pour exercer la médecine générale. Je me suis intéressé à la relation médecin-malade, à la psychanalyse, à la psychologie, à la psychiatrie avant de me passionner surtout pour la poésie et à la littérature. Pour moi, la littérature et la poésie sont aussi des médicaments... À prescrire notamment quant aux blessures liées aux non-dits, aux problèmes de communication, aux rejets de l'Autre. 


.


QUESTIONNAIRE DE LPB - PIERRE LAMARQUE


1/ Pouvez-vous indiquer un livre que vous aimez particulièrement ?

 

 Le désert des tartares, Guignols band, La conjuration des imbéciles, Solénoïde, Robinson Crusoé, Hervé Guibert, Marguerite Duras. Gogol.


2/ Pouvez-vous donner un vers, un mot, que vous aimez ?

   

Strophe extraite d’un poème de D.H. Lawrence (1885-1930) intitulé "Ballade d’une nouvelle Ophélie" :

 

J’ai eu jadis un amoureux clair comme eau courante,

Son visage jadis était ouvert comme le ciel,

Ouvert comme le ciel penché tout en rires

Sur les boutons d’or, j’étais les boutons d’or.

 

Traduction J. J. Mayoux 

Éditions Aubier Montaigne  

 

3/ Quelles sont vos lectures habituelles aujourd’hui et comment s’expliquent ces habitudes ?

 

Mes lectures habituelles sont variées… cette habitude de variété s’explique par ce que j’ai toujours lu en variant les genres … le livre que je suis en train de lire est Poèmes de D.H. Lawrence, traduction de J. J. Mayoux, éditions Aubier Montaigne, collection bilingue... Souvent je lis plusieurs livres en même temps, et dans le désordre, j'aime assez côtoyer le désordre...

 

4/ Pouvez-vous citer un support de diffusion de la poésie que vous affectionnez (autre que le livre)?

 

— J’affectionne les soirées «slam» par exemple, mais je n’y suis jamais allé car trop loin de mon village ...

 

5/ Le monde lit-il toujours et quoi ? 

 

Le monde ne lit pas assez… le monde ne sait pas ce qui est bon, et le monde passe à côté .. Je prends conscience grâce à internet que le nombre de gens qui s’intéressent à la littérature est immense. 

 

6/ Quel est votre plat préféré ?

 

La soupe aux poireaux. Selon la recette de Marguerite Duras (La cuisine de Marguerite - Editions Benoit Jacob). « On peut ne vouloir rien faire et puis, faire ça, oui, cette soupe-là : entre ces deux vouloirs, une marge très étroite, toujours la même : suicide. »


7/ Quelle sont votre musique, votre film préférés


- musique Éric Satie : minimale mélodieuse calme berceuse

- film "e la nave va" de Ferderico Fellini


8/ Vive La Blanche !


9/ - Peux-tu parler de tes amours au présent ?


Oui, mais je préfère parler de mes amours au passé


10 : - Dans le cours de ta jeunesse (16-25 ans), quels sont ou ont été tes principaux intérêts intellectuels ?


La poésie très peu, le roman beaucoup, la biologie, la séméiologie, la psychanalyse


11 - Produire est-il nécessaire ?


Vivre n'est pas nécessaire.; ce qui est nécessaire, c'est créer

(Fernando Pessoa)


12 - Pour qui écris-tu ?


Pour l'enfant blême au bref parcours





*******************



SEPT POÉSICULES




Goûte-moi ça


Prends-donc une chaise

puisque tu es là debout 

regarde un peu ce que j’ai fait

(sans vouloir trop te déranger).



À éviter


Éviter aux mots de polluer

éviter que les mots polluent

éviter de polluer par les mots

que les mots évitent de polluer.




Il faut...


il est bon mais il lui manque... 

quelque chose...

il conviendrait...

il me semble...



À Dieu ne plaise


Si je ne m’abuse rien n’empêche

que rien ne tienne à rien

Je ne saurais dire plus

Je n’en ai cure.



Juste avant 


Je crains que…

j’ai peur que… 

à moins que…




Qu’à cela ne tienne


Vienne

vienne vienne la mort

elle n’est pas venue hier que je sache

si toutefois elle venait ce soir 

(et qu’il ne soit pas trop tard)

nous dînerions ensemble.`




Appui de conversation


Qu’il a fait froid

qu'il a même neigé.