La
page
blanche

Le dépôt

AUTEUR-E-S

27 - Nathan Dartiguelongue

Notes critiques

Le Figaro, l’Histoire, Les Crises, une fuite en avant vers le Fascisme aux côtés du Zemmour castillan : Pio Moa.

 

Le Figaro n'a pas juste relayé les propos de Pio Moa, zemmour castillan sur la guerre civile espagnole. Il les a assénés comme une vérité historique.

 

Moa polémiste fasciste castillan est dépeint comme un ancien militant antifasciste, et c’est la première falsification que le journal opère.

 

Le pire est à venir. Le journal et le nazi expliquent que Franco a défendu la mère patrie espagnole contre le péril rouge. Que le front populaire était un assortiment d'horribles staliniens désireux d’assassiner curé veuves et orpheline. Et que Franco a résisté jusqu'au bout à la trahison et a agi pour le bien public.

On se doute que les centaines de milliers de morts, et d’exilés… les enfants volés.... C’était le bien public.

Le bombardement de Guernica c’était pour sauver la patrie....

Et l’intervention des armées allemande et italienne une opération humanitaire...

 

Un tel mensonge revient à celui de Zemmour. De dire que Pétain a protégé la France et les français.

 

Non.... Le salopard a trahi pour organiser le pays à la Franquiste version saucisson pinard.

Le salopard a signé la paix avec le régime politique le plus abominable de son temps. Collabore dans sa guerre " raciale " contre les juifs, Tziganes et compagnie.

A torturé tant de grand-père et grand-mères... laisse tant d'orphelins. ...

 

Ce retournement s'articule donc dans le récit fasciste du figaro sur une inversion de la charge.

 

Franco a agi parce qu’il n’avait pas le choix. La république l’avait bien cherché.

Les victimes (des centaines de milliers) devenues les bourreaux. Les putschistes (poignée de généraux fascistes) des héros.

 

C'est tristement la même mécanique qui justifie et fait perdurer la culture du viol. Le problème n’est plus le violeur. Mais la victime.

 

Ces deux cultures du viol et du fascisme s’emboitent, s’articulent, se complètent parfaitement et embrassent une vision du monde terrifiante. Austère. Meurtrière. Criminelle. Aussi folle et dure que l’horreur du monde Taliban pour prendre un exemple de nos jours.

 

Et à l’heure du retour en Europe de la guerre, des crispations du monde autour des ressources, où le capitalisme s’écroule une fois encore. Et où partout l’agitation explose…

...

L’attitude du Figaro est Claire et Honteuse.

C’est le parti du fascisme contre l'Humanité. La barbarie contre le socialisme.

Honte à ce journal. Nous ne les pardonnerons pas !