La
page
blanche

Le dépôt

AUTEURS

27 - Nathan Dartiguelongue

Vertu des sons

VertiGe


 


VeRtIge Verte Tige ma FatigE


Saison Sait on du Monde Autour


Qui Plane et danse


Ecrase


En Pas Lents lourds


Vertige


Paré de Somme


Vertige me Carre


Et me Sépare


 


 


EntrAme et Ligne


Dans le Pays d’Hier..


L’Ancre.


Puissant Corps Mort des Nuits.


L’Ancre..


Attache les Mots Pages à l’Antan,


La Vie à l’Echappé.


Tout peint d’Homophonie. Des Eclats.


Bien sombre. Lampe et Ambre.


L’Ancre Nuits


Capture au Port ou à la Crique


Les Rêves d’Aventure..


Comme Grève des Songes.


Ainsi elle berce tant.


Aimée.


Peinte. Perdue.


Aux Fonds marins des Sables.


Lâchée..


Enfin.


Pour Gagner,


L’Ouest à l’Ame.


 


 


 


 


 


L'Hérisson Plein et Plane....

 

Le Dange Lire

Et les Lits d'Angre

Se Livrent d'Anges

Et d'Ivres Langes

S'Elibrent

Et se Désangent

Fruits

 

Cesse de comprendre..

L'Hérisson Plein et Plane....

 

En Fa des Sens

Sentigue, Sentement,

Igues Lettres, Bricolent....

Les Mots Plumes et Bougeoient....

Lents Plaisirs

Et Basculent

Fa des Sens

 

... Et Plonge Abscon dans ses Rythmes et ses Sons....

 

Ivresse Sens

Sans Mûres écrats du Temps

Sans Mûres écrats Sucrés

Sans Ecrats de Fruits Murs compotés

Ses Pattes fouissés d'Encre..

En Ivres Sens,

S'Étalent !

Sous les gouttes Parcelles des Neiges et Pleurs d'Été..

Et s'Abrite..

Quand Pluie ne tombe.

 

L'Herisson Vague. Plein. D'Extase.

Il a plongé museau dans le Non-Né des Sons.

Les Yeux Oreilles dans le Non-Né des Sens.

Son Âme Griffée d'Encre dans la Non-Née Lecture..

 

L'Hérisson Plein et Plane.

 

Extase. Des Griffures à la Terre. Ses Pages.

Il ouvre tire langue .

Frémit du Vent Venir.

 

De ses Griffes Peignes-Plumes.. pour sa Coiffe de Mots.

Il Eprouve. Il Eprouve... Plein Large !

 

Hérisson Vague et Vogue.

Où est il?

Toujours sur sa Mer Ronde.

Il se Moque. Il se Rie. Se rend Maître du Sort. Et des Roues qui....

 

L'écrasent. .

 

Chronique Pleine Mer

D'Hérisson en Extase

 


 


Pour me Pierre et Donner


Je Perds Toute raison


J’écris Sons


De Sang de l’Ivre Temps


De l’S


 


Pour Me Pierre et me Perdre


 


Plein les Bains, Griffon Plage


Me fous d’union


Et des Virgules


 


Pour Me Pierre et Danser


 


Je Mangue


Des Iles..


Libres


Et puis Livres.


 


 


 


Akan


 


A Quand Le Bleu ? Libre des Armes.


A Quand le Feu ? Ivre des Larmes.


A Quand le Blanc ? Livre est de Sable.


 


A Quand l’Eté est le Ciel Lourd.


A Quand Les Hommes ont le Cœur Sourd.


A Quand le Monde devenu Four.


 


  


Mon RoyAme, Trompe Sens, Et m’Econduit sans Trait


 


Dans mon RoYame,


Perdu en Tripotée,


Mes Châteaux Sons


Ont les Racines au Ciel


Et les Sens, en Deça


 


Comme des Bulles en Murs


Mes Patries Rêvent


Du Sable sans les Mers


De l’Ile sans le Sable


Mon Intangée Frontière


 


Les Bras n’ont pas de Corps


Et les Corps n’ont pas d’Armes


Que les Etangs des Chairs


En Mêle et Pèle


Des Tansirs et Débours


 




 


Bourgeons, Agapes, Phrases


 


Quand les Phrases s’agapent,


Bourgeonnent…


Les Ecorces, Tout Danse..


Long de Rime.


Au Bal. Des Mots. Faits d’Arbres.


C’est le Monde Ombre


Et le Boire des Encres


Qui Laisse.


Chants, Sons,


Dormir, Mugir. Et Luire.


 


 


 


 


 


 


 


 


Tripot des Mots,


Tripot des Sens,


 


Ma Lengue TrAme les Papiers


Et le Corps


Le Blanc et la Chaleur


De Toi Ma Livre Dame


Pour te Porter


Automne Frisson Fièvre.


 


Tes Reliefs,


Tout les Danser


Tes Encres, les Toucher,


Trembler


 


Ma TrAme


Lengue tous tes


Papiers


Mes Papiers Lenguent


Et TrAment


Tes Encres


Bleues. Vertes. Jaunes.


 


 


 


La Plaine Langue,


 


A Sans Nature,


Cent Natures,


Sang.


 


La Plaine Langue..


Le Bois s’âge et


Se Veine.


 


Sa Sève.


Faits les Couleurs. Chatoie.


 


Ses Enfants.


Des fins Déserts, Légers, Volants


Sont des Ailes à ses Mots


 


Et en Chants,


Se Rivièrent


 


J’Entends.


Les Lézalies. Enfin.


 


 


 


 


Il Roule Tant


Il roule Temps. Sans voie. Sans arc. Sans cercle. Se carre. S'angle droit.


Se frise tant.... Qu'il boucle quelques pages et temps.


Ile. Une plume....


Borne. Borne son monde. Sa frontière.


Ile... S'amer.


 


 


Avant la fin


Avant la Fin, la Monnaie Noire


Du Sans Sommeil,


Or Soir.....


Décompte Tombe Rêve,


Songe aux Fers


Et le Matin....


Se lève en Peur,


Du Temps, des Mille


Et de son cœur.


 


 


Ici..


Ici les Rêves et Contes,


Se Perdent et puis s'Oublient


L'éveil est lente Vie


Les Rêves Dorment s'éteignent


L'éveil est sang et mort


Et le Pays s'endort


Et le Sang Pays Dore


Et s'Abandonne au Sort


 


L'afflot de Barge Mots


En lac du Jour le bleu


En Rame d'attrape Lettre


En floc d'aviron Plume


Comme une Hache


Et Deux Os


Nagent dans le chant


J'éthère mon Volume


Pagaies des Mondes et Phrases


J'age lent dans le bleu


Et j'encre les Secondes


Pour leurs Sons


Pour leurs Ondes