La
page
blanche

Le dépôt

AUTEURS

38 - Andrew Nightingale

Poems for Lpb

Traductions de Gilles&John pour .Lpb




La fuite étroite


        l'arc plie la lumière,

        Le chasseur d’étoiles prie pour que sa ligne soit bien indiquée.

         Flèche rayant le ciel nocturne bleu et or

Quand l'Aube culmine.


D'une grâce en liberté, elle demande:

Qu’est-ce que la connaissance?


Comme une Enfant demande,

Et dessine des couleurs avec beaucoup d’imperfections,

Pourtant cette question indemne d'aucune opinion

Chuchotée doucement à la Terre,

est entendue,  par miracle.


Au milieu du bruit élevé et puissant des bouchées sonores :

Volez sa prophétie, allez-y, essayez.

Des êtres fameux se réduisent à des voleurs et des menteurs,

Face à la question de l’Enfant.


Le mage se dispute avec moi, disant qu’il n’a pas fait tomber de neige,

Devant ma fille qui sait le contraire.

Elle se nourrit de mon ignorance, et croit le mage.


Tout est mensonge,

Sauf une cruche vide.

Sauf la Terre, 

Car cette déesse est transcendante aussi,

Elle nous tient éveillés, n’oublie pas

Les sales menteurs du passé.


Je vous offre ma boue de la Source,

Rebroussez chemin : 

          Accrochez-vous!


Agenouillez-vous et faites un baiser, Le souvenir de votre maison est une terre sainte.





The Narrow Escape


              Bowstring bends the light,

               The Star-hunter prays his line is taught enough.

                Arrow streaks the night sky blue and gold

As Dawn peaks.


With grace of freedom, she asks,

What is knowledge?


As a Child asks,

She draws colors with many imperfections,

Yet this question unblemished by any opinion

Whispered softly to the Earth,

is Heard,   a miracle.


Amidst the high and mighty noise of sound bites:

Steal her prophecy, go ahead and try.

Those famed beings are reduced to thieves and liars,

In this face of a Child's question.


The mage argues with me, saying he did not make the snowfall,

In front of my daughter who knows otherwise.

She feeds off of my not-knowing, and believes the mage.


Everything is a lie,

Except an empty water jug.

Except the Earth, 

For this Goddess is transcendent too,

She keeps us up, don't forget,

By the dirt of dirty past liars.


I offer my dirt from the Source,

Turn back: 

             Grab on!


kneel and kiss,   Remembering your home is holy ground.






LAISSER ENTENDRE 


laisser entendre, discrètement, qu’une grande déclaration doit être faite:

"Les mots sont plus chauds que la flamme », mais s’il y a trop de feu, tu finis avec rien.


J’écris des mots, et dis de doux riens, mais les gens cessent de me croire non parce que je suis un menteur, mais parce que je suis le menteur des menteurs… parce que la vérité belle et toujours renouvelée, chaude, débordante, compréhensive, est fatigante.


Un meurtre et un cadavre dissous dans un acide puissant donne une vision fascinante, portée par les mots, ça ne peut que te brûler quand tu es déjà en feu, mais peut-être n’as-tu pas remarqué.


Et je peux dire qu’il fait chaud, qu’il fait clair, mais c’est trop de feu

et mes paroles ont brûlé dans le vide.


Trad. G&J


Le 31 juil. 2022 à 21:08, Andrew Nightingale <zweihanderdawg@gmail.com> a écrit :


let it be known, Anonymously 

That there is a grand pronouncement that must be made:

"Words are hotter than flame"

But if there is too much fire,

You end up with nothing.


I write words, and say sweet nothings

But people stop believing me

Not because I am a liar, I am the Liar of liars....

But because the beautiful, ever renewing truth

Warm, overflowing, understanding

Is tiresome.


A murder and a dead body dissolved in powerful acid

Is a riveting vision, brought by words,

That can only really burn you

When you are already on fire

But maybe didn't notice


And I can say that it is warm, that it gives light 

But there is too much fire

And my words burned into emptiness.



Tandis que flotte le revêtement argenté sur le bord de l’abîme



Si vous acceptez un moment de pause tout en lisant ces mots...


J’avais un prof qui jouait un jeu mathématique avec moi.


Si je lui donnais un problème de maths, il me laissait tranquille


Jusqu’à ce qu’il le résolve, nous échangions nos rôles ainsi.


Je n’ai jamais passé une heure éveillé à résoudre ses problèmes


Parce que je les résolvais dans mon sommeil.


Je fais énormément de choses dans mon sommeil.


Je n’avais pas réalisé à quel point c’était important que je dorme toujours


Et ratai mon cours matinal de calcul.


Comme vous pouvez le deviner, dormir devint une perte de temps.


Et le pire de tout, c'est que ce n’était pas mon temps que je perdais.





I would like the woods

 

If they had it on Facebook

i would send an email to the sun, saying

"Thanks" or may be

"keep it up, and you'll have a bright future here at World & Co."

I would teach the woods To reach their full potential. "Be positive, like the sun," I would say,

"Unless you have something better to do." And the prophets would roll in With their brand name coffe;

I would split profits in two, One "in" and one "out" box.

I would; I have it all on my compose screen, Waiting to send out

 

 

 

 

Je voudrais les bois

 

S'ils avaient ça sur Facebook 

j'enverrais un e-mail au soleil, disant 

"Merci" ou peut-être 

"Continuez comme ça, et vous aurez un bel avenir ici chez World & Co."

J'apprendrais aux bois à atteindre leur plein potentiel. "Soyez positif, comme le soleil", je dirais,

"A moins que vous n'ayez mieux à faire." Et les prophètes s’amèneraient avec leur café de marque ;

Je diviserais les bénéfices en deux, une case "in" et une case "out ». 

Je voudrais; J'ai tout sur mon écran de composition, en attente d'envoi.

 




Soul of Rome

 

Is found in the airport.

Air hurries to repair the loss of everyone evacuating.

 

The airplane knows it has no soul,

Knows like an insect knows its own body,

Only better.

 

The soul is in a full sail.

Like space does nothing to present a painted theater,

The sail does no real work.

The strain is only to hold itself together as a sail,

And follow the wind.

Motors do their work by other metaphor,

And are only vaguely errant.

 

Souls of Rome are run over by knowing and working things,

And can still be found in the cracks of a concrete runway.

 

The crack is the new road

 

For wild green things

 

Rome conquered.

 

 

 L'âme romaine

 

Se trouve à l'aéroport.

L'air se presse pour réparer la perte de ceux qui évacuent.

 

L'avion sait qu'il n'a pas d'âme,

Le sait comme un insecte connaît son propre corps,

Simplement mieux.

 

L'âme est à pleine voile.

Comme l'espace ne fait rien pour se donner un air de théâtre peint,

La voile ne fait aucun travail réel.

L’effort est seulement de se tenir ensemble comme une voile,

Et suivre le vent.

Les moteurs font leur travail suivant une autre métaphore,

Et ne sont que vaguement errants.

 

Les âmes romaines sont dépassées par les choses  du travail et du savoir,

Et peuvent se trouver encore dans les craquelures d'une piste en béton.

 

La craquelure est la nouvelle voie

 

Pour des choses vertes et sauvages

 

Rome conquise.

 

 

 



L'origine de la couleur




Un bizarre rouge fut une fois découvert, le vermillon ortie, sur la plume d'un chapeau de dame.

L'enquête suggère qu'elle pourrait provenir d'un paon nourri d'un régime microphosphoreux.

Pour la plupart, cependant, les photons ne sont pas assez petits pour une description totale de l'iris humain, sans parler de l'iris mythique.


La couleur n'est pas une feuille.

Je ne la mettrais pas en bocal 

sans la raffiner en poudre blanche,

mais s’il te faut vraiment savoir, de multicolores nanoplastiques furent autrefois utilisés dans une mosaïque

Aussi grande que les sept océans réunis.

(Il est évident qu'une telle synthèse dépasse l'entendement)

La dynamique fluide de l'aquarelle peut être capturée même en mouvement.


C'était l'étoile fantôme rouge

Cela nous a montré que la première couleur primaire

était plus insaisissable qu'une pieuvre argentée de l’espace.

Cependant, il y a ces observateurs exaltés, observant la science avec la science, qui

se cloîtrent et méditent sur la pieuvre

Que le Vénérable Professeur Plénipotent Docteur Rodimus Vindicatus a une fois attrapée.

Il était pratiquement seul dans ses visions sur la couleur,

couleur vituelle s’il en est, 

surpassant même l'aigle naissant.


La danse des deux couleurs élémentaires, proto-rouge et electro-bleue,

Laisse une couronne vide qu’occupe la dualité neutro-verte/neutro-jaune.

La théorie générale relative aux minipigméspigmants,

qui sont eux-même plus atomiques que les atomes,

mais pas aussi atomiques que les subminipigméspigmants,

prend autant de tomes qu’il y a de pièces à Buckingham Palace.

La fondation de base

De cette théorie est soigneusement étayée par des données fantômes,

et par les gribouillis post-mortem du Dr Vindicatus lui-même,

avec une probabilité de un sur dix-mille.

Rien n’est sous-entendu, mais avec une probabilité aussi faible soit-elle,

Nous nous devions de la mentionner.


Le super-Walmart des idées, en gros,

A vu la théorie passer le test du consommateur,

qui sait que de telles théories prennent toute une vie à ne serait-ce qu'essayer de comprendre

et plus longtemps encore à communiquer. Avec instrospection dans un espace quadricolorimensionnel,

La multitude heureusement éduquée imagine qu'elle peut presque voir le rouge

tel qu'il est vraiment.


 


 


The origin of Colour


 


An outlandish red was once discovered, the vermillion knide, on the feather of a lady’s hat. Investigation suggests it may have come from a peacock fed a diet of microphospherous. For the most part, however, photons are not small enough for the total description of the human iris, let alone the mythical iris.


Color is not a leaf.

I wouldn’t put it in a jar

without refining into white powder,

but if you must know, colorful nanoplastics were once used in a mosaic

As big as all seven oceans put together.

(it is well known that such a synthesis is beyond imagination)

The fluid dynamics of watercolor can be caught even in motion.


It was the red ghost star

That showed us the primary primary color

Was more elusive than a silver space octopus.

Yet there are those exalted observers, observing science with science, who

Cloister themselves and meditate on the octopus

That the Venerable Full Professor Doctor Rodimus Vindicatus once caught.

He stood virtually alone in his insight into color,

virtual color though it may be,

Surpassing even a fledgling eagle.


The dance of the two elemental colors, proto-red and electro-blue,

Leave a wreath-vacuum for the neutro-green/neutro-yellow duality to occupy.

The general relative theory of minipigmypigments,

which are even more atomic than atoms,

but not quite as atomic as subminipigmypigments,

take as many tomes as there are rooms in Buckingham Palace.

The base foundation

Of the theory is thoroughly supported by ghost data,

and the death scribblings of Dr Vindicatus himself,

with a probability of one in one ten-thousand.

Nothing is beneath mentioning, but with a probability that small,

we might as well mention it.


The super-Walmart of ideas, by and large,

has seen the theory last the test of the consumer,

who knows such theories take a lifetime to even try to understand,

and longer to communicate. With introspection into four-colordimensional space,

The many happily educated imagine they can almost see red

for what it really is.


 


 


Blue Shell


If every rhyme were true,

How blue the sky would be;

How i would know i were me

And not a vessel for a crowd.


"Did you say a cloud?"

"Thats your foggy cochlea speaking."

"White noise you mean?"

"Like the sound of the ocean,

Caught in our great blue shell."




Conque bleue


Si chaque rime était vraie

Combien le ciel serait bleu;

Combien je saurais que j’étais moi

Et pas la nef d'une foule.


« Tu as dit un nuage?"

"C'est ta cochlée brumeuse qui parle."

"Bruit blanc tu veux dire?"

"Comme le son de l'océan,

Pris dans notre grande conque bleue."



 


 


 


 


 


Sex and Dearth


 


When I was young I could be among rocks.


Their mystery was solid,


Forming a hidden creation story.


In the beginning, everything was


 


In the midsection, indifferent,


Now she is revealed,


Her solidity just another surface.


Oh to be among rocks again.


 


 


 


Sexe et Manque


 


Quand j'étais jeune, je pouvais me tenir parmi les rochers.


Leur mystère était solide,


Formant une histoire cachée de la création.


Au début, tout était


 


Intermédiaire, indifférent,


Maintenant, elle s’est révélée,


Sa solidité, juste une autre surface.


Oh me tenir à nouveau parmi les rochers.


 

 

 

 

 

Le vanneur


Vanner le sable,

Les fins naviguent en premier.

Les nuances ne tiennent pas.


Un vent frais de Pâques en dira plus long,

Signification dénuée de sens d'herbe et de pin.

À ignorer ces indications :

Même le loup ou l'ours ne vivent pas si brutalement.


Une conscience des choses légères

Éloigne un peu plus mon pied de la pédale d'accélérateur

Et sauve l'épave d'un vieil homme

De la mort aujourd'hui.


Invisible pour sa ténuité,

Son esprit d'une telle force

Pour diriger un pied tremblant

Devant l'autre

Alors qu'il marche transparent devant ma voiture.


Le vanneur élimine de tels esprits de la surface de la terre

Tous les jours en masses.


Je ne connais pas cette présence dans mon esprit

Qui maintient ceux sur le point de fuir

Allumés sur cette terre,


Mais ce sont ces hommes et ces femmes

Qui gardent le vanneur

De prendre la terre.



Andrew Nightingale, Maheva Hellwig, Pierre Lamarque


 


 


 


 


 


Let's be birds in human bodies


 


Her mind crawled inside a chrysalis


With her verb nouned


 


"Let us suppose," says Socrates to Theatetus, "that the mind is an aviary"


And Timeas offers "Out of the innocent, light-minded"


Those with a clear sky for an aviary


"Transform into birds and grow feathers instead of hair.


 


And missiles in the air, as they are today,


Bring my sister flutters in her stomach


She says they are real butterflies


And that buzzing could be any electronic,


But for now it is still bees,


They are asking us to suppose


Our transmogration


Into a verb.


 


 


 


 


Soyons des oiseaux dans des corps humains


 


Son esprit a rampé à l'intérieur d'une chrysalide


Avec son verbe substantivé


 


« Supposons » dit Socrate à Théatète, « que l'esprit soit volière »


Et Timeas propose "sauf l'innocent, à l’esprit léger"


À ceux, au ciel clair pour volière,,


« Transformez-vous en oiseaux, faites pousser des plumes au lieu des poils ».


 


Et des missiles en l'air, comme ils le sont aujourd'hui,


Font vibrer l’estomac de ma soeur


Elle dit que ce sont de vrais papillons


Et que ce bourdonnement pourrait être n'importe quoi d’électronique,


Mais pour l'instant ce sont encore des abeilles,


Elles nous demandent de supposer


Notre transmigration


En verbe.





 


The Sound of (Light)


 


The sound of light is heard, not anywhere you can shed light.


Listening hard is not hard, but on hearing the sound of a wildflower seed bursting open in the ground


The pregnant mind did no digging, that would be suicide.


When you ask something hard, and then you listen because the answer is inside


The imprint in the memory of a future ghost of

Recordings of recordings of still warm sounds overlapping:

doors creak, giggling footfalls all parenthesized by the sound of


A father become grandfather, fading on the shelf.


The colors remember being bright, that is the sound of light. 


A candle lit one after the other, I hear them recalling, farther than

The stars arms can reach, running their fingers over imprints over imprints. 


Grandfather is smiling benevolently on grand-not-yet-mothers, grand,


Full with not-yet-dawn.


 


 


 


 


 


Le Son de (lumière)


 


Le son de la lumière s’entend, nulle part vous ne pouvez faire la lumière.


Bien écouter n'est pas difficile, mais en entendant le son d'une graine de fleur sauvage éclater dans le sol


L'esprit fécondé n'a pas creusé, ce serait du suicide.


Quand tu questionnes quelque chose de difficile, et que tu écoutes parce que la réponse est à l'intérieur


L'empreinte dans la mémoire d'un futur fantôme de


Enregistrements d'enregistrements de sons encore chauds se chevauchant :


les portes grincent, des bruits de pas joyeux mis en parenthèses par le son de


Un père devenu grand-père, qui s'estompe sur l'étagère.


Les couleurs se souviennent d'être vives, c'est le son de la lumière.


Une bougie allumée l'une après l'autre, je les entends se rappeler, plus loin que


Les bras des étoiles peuvent atteindre, passant leurs doigts sur des empreintes sur des empreintes.


Grand-père sourit avec bienveillance aux grand-pas-encore-mères, grand,


Plein de pas-encore-aube.