La
page
blanche

Le dépôt

CABANON

13 bis - David Emmanuel

Page blanche 


Jugulaire serrée 

prose perdue et limon de rimes--  

divergences 

aux croisées d'artères de pierre



La rose-- 

Je l'avale par la tige 

son cœur de pétales 

Astre  mort entre mes lèvres.





Les enfants ! 



Aux heures de lune,

Sous le lit,

S’attarde la chevelure du grand saule.  


Au mur, les rênes du vieux cartable

Au dos bien trop courbé offrent

Un arc à l'héroïne au casque sombre.


Panachée d'ailes de dragons

L’ aube prolonge le songe.


Flèche victorieuse,

grande aiguille des heures,

Les monstres terrassés

crachent encore des feux


Que le ciel adoucit.




Course folle 


Monde ou l'on se presse, 

fussent-ils deux sous ta coupole d'Azur,

cent,

mille ou d'infinis

à la remorque d'un essor, 


Heureux furent ceux, les patients, commuant mouvements en immobilité!