La
page
blanche

Le dépôt

CAMP des poètes de LPB

Pierre Lamarque

DÉBRIS



jcb - L'étonnée



11 X 21


pense au-delà




10 X 21


allumette cramée à l'improviste dans le noir



9 X 21


 le cercle est un triangle gonflé, assez gonflé même




7 X 21



mot reste


envole-toi


parole



3 X 21


remue borgnes et lampadaires



3 X 21


XXI VERS DÉDIÉS À LA NOUVELLE RÉSISTANTE DU CAMP* 



De

L’em

Pire

Amé 

Ri

Cain

Dans

Nos 

Rela

Tions 


Of

The 

Ame

Ri

Can

Em

Pire 

In 

Our 

Rela

Tions 



* CLUB D’AMANTS DES MOTS DE LA PAGE




2 X 21


je m'adresse à vous et les murs répondent écho écho écho



1 X 21



Jan Lic

 

Jan pourlèche la pan de ses sens, Jan barrasse sa hanse, ses

èves, sa mangue, ses pensives, ses sons. Jan remonte le long de son can juste à la nu

 

sous la lège fur de l’argasone, jan périsse l’anode, traîne, livre, anvre et ort.  

 

Joe yque.


Mapi



29 IX 21


perle, petit cailloux, tesson, pépite


27 IX 21


Éloge de Maheva La Bruyère



Maheva est née ce que les plus grands hommes ne deviennent qu’à force de règles, de méditation et d’exercice

. Elle n’a eu dans ses premières années qu’à remplir des talents qui étaient naturels

. Et qu’à se livrer à son génie

. Elle a fait, elle a agi avant que de savoir, ou plutôt elle a su ce qu’elle n’avait jamais appris

. Dirai-je que les jeux de son enfance ont été plusieurs victoires ?

. Une vie accompagnée d’un extrême bonheur joint à une longue expérience serait illustre par les seules actions

. Qu’elle a achevées dès sa jeunesse


. Une femme dévouée à l’état, à sa famille, au chef de sa famille, sincère pour Vincent et pour les hommes

. Autant admiratrice du mérite que s’il lui eut été moins propre et moins familier

. Une femme vraie, simple, magnanime, à qui ne manquent que les moindres vertus.

 



EAU CALME NAISSANCE D'IMAGES




Pour Mykola Istyn




Faites étinceler les murs et les cœurs se guideront tendrement, je tiens absolument à cette virgule, la valeur est une marguerite. Revenir à l'idée de donner la pensée en mouvement,

boire des gorgées de temps en sirotant, vouloir manger, avoir faim, essayer de partir, vouloir s'en aller, faire tomber, construire, tracer des lettres avec effort, pousser brusquement, bousculer, tapoter, cueillir, remplir d'écriture, frapper, donner des coups, tomber malade, se faner, avoir décédé, finir la rédaction, disparaître. Lire, lire un peu. J'arrive à mon tour, j'aborde le rivage vert vir vis vie, on dirait de l'huile - exacte description du calme plat. Fée tinter. Ceux-là qui ont vu je vois par leurs yeux, étincelle et bête. Bande Jacques dessine Derrida.


C'est un rire glacial et dément. Je ne dirai jamais assez bijouxchouxcaillouxgenouxhiboux

cuicui, surtout ne rien dire, ceci n'existe pas, ceci ne se fait plus. LPBM Libérer Prose Belle Moderne, BBAE Bouffer Beaux Arts Éditions jusqu'à crever d'indigestion, la machine à écrire est lancée, les lettres c'est rien ça marche devant, ce que fait abcdefghijklmnopqrstuvwxyz.  Dans ma chambre où je pleurai pendant des heures, et rien ne demeure que l'étourdissement passager, oeuf crac clac clac clac omelette, corps en balance pour accélérer une intensité qui l'élève. Votez Christiane Taubira, soyez généreux.



Se tailler un petit morceau de bon temps, nourriture du corps et de l'esprit ont partie liée, on mange, projet, mouton grillé, café turc, souvenir, français, françaises du monde, je suis Charlie, adieu peint en lettres d'or. Deux ou trois dans la matinée, ou plus, à cheval sur mon balai, sens, tendresse, peau, mille détails indéfinissables, délices je vais aimer, misère j'en viens. M. Une voix crie, des genoux plient, un bras frappe, encore un effort c'est fait, eux égale aime ces deux, nouvel arrivage écriture- musique- image, je parme - de quoi parmes-tu ? Lire c'est dire coucou coucou, je suis pour l'élargissement du contexte à la vérification des sornettes, contour de l'esquisse, scruter l'image de quelqu'un penché sur une image pour la scruter.


M'écouter donc me réconforter, phrase brève prononcée avec naïveté et modestie, paruperçu, le vent souffle sur tout ce qui bouge, la parole est d'argent (qui manque) le silence est d'or (qui a les moyens). Mon nain mon jardinma boulangerie mon école, mon chemin, je sème des graines d'amour jécripour, une cuillère pour grandir, la renaissance résiste, dans le clair de la Mort, chaque jour apprendre à vivre autrement, démarche concrète d'une philosophie in situ, ce qui n'est qu'un point de vue sur une page blanche. Je déclare ne pas vendre mon bateau Morin dériveur lesté à monsieur F. L. C. le 17 avril 2021 à Hourtin Piqueyrot, qu'est-ce que comment ça pourquoi si, ici l'eau calme un reflet, eau calme naissance d'images.



Tabac brûlant entre deux lèvres, un arbre une pierre un dieu, une petite poupée dans une plus grande poupée, un réduit à deux dimensions, par-dessous la soie en ce moment. Anecdote de Toulon, le docteur et Mme de laBarbinais, ça parle ... stupéfaction, extase et stupéfaction, comme un chiffon mouillé sur un carreau sale, pouleécriture lecture œuf, pourquoi se déshabiller devant un homme sain ? Autre détail de cette période funèbre : dites des choses gaies et souriez, à bien y songer c'est un malaise, ce n'est rien, va, suis ton chemin pour toi sansretour, miroir aux alouettes mais surtout pour cette alouette. À lire attentivement, tempo lent, taiseux, liberté égalité fraternité nota bene, personne n'est sourd.



Mais on reste aveugle, si tu ne me crois pas tourne les pages, immobile, piégé, capturé

pieds et poings liés bâillonné, fragment d'un monde immobile, gaffe à la corne, je suis un mauvais père qui abandonne ses enfants au bord de la route, imagisme, vorticisme, futurisme,

dynamisme, sache que si tu quelque chose de ça te retombera toujours sur la, vanité de lumière à travers la lentille semée de boulettes de pain qui sera demain semée de cailloux, si tu ne me crois pas tourne les pages (situ as le temps), immobile, piégé, capturé, pieds et poings liés, bâillonné (qu’ajouter de plus ?), fragment d'un monde immobile (ceci est un fragment qui représente un monde immobile de signes sur la page blanche), gaffe à la corne (allusion à la corne du taureau), je suis un mauvais père qui abandonne ses enfants au bord de la route(je confirme, je suis ce mauvais père), imagisme, vorticisme, futurisme, dynamisme (pour ceux qui ne connaissent pas la poésie), sache que si tu quelque chose de ça te retombera toujours sur la (les mots manquants : fais, mal, gueule). Vanité de lumière à travers la lentille (no comment),  semé de boulettes de pain qui sera demain semé de cailloux (petits cailloux), lire la terre est bleue comme une orange délire. Elle pinça ses lèvres creusa ses joues et s'avança d'un pas décidé, dis-je, dit-elle, répondis-je, ajoutai-je, demanda-telle, blues de l'aller simple, tendre la main la serrer se quitter, j'aimerais mieux pas, n'être pour naître,  liberté égalité sardane détachement sérénitéconfiance, exploitant une marge de gazon pour étouffer le bruit de mes pas.

·       







PO



ce qui reste petit, le petit

      petit mot




Comment je fabrique des po


Une fois le texte de mon po écrit j’examine trois critères pour décider si ce po est véritablement un po. Si un po n’est pas un po je l’écrase d’un coup de poing.

Ces trois critères sont : l’identité du po, le temps du po et le lieu du po. Si ces trois idées d’identité de temps et de lieu se trouvent dans mon texte, alors c’est un po.

(Ainsi je ne retiens de mes po que les po qui sont des po, les po po : cette méthode rend facile pour moi le travail de trier, d’éliminer et de ne garder que les po po.)


Quand un po se détache du lot c’est un po po po.


Parmi les derniers écrits, je ne garde que peu de po po po…cependant il faudra encore éliminer.

Car je préfère ne garder que les po po po po.

Je rêve d’un inaccessible po po po po po.





1 - VI - 21





4 - VI - 21


animot



12 - VI - 21


vulnérable comme une phrase inachevée



15 - VI - 21


c'est pitchoun ce n'est pas encore de l'art



24 - VI - 21


aujourd'hui la couleur bleue a envahi le tambour de la machine à laver

pour mon plus grand plaisir



1- VII- 21 


le noir se pointe



6 - VII - 21


bouche ouverte langue envolée



12 - VII - 21


petite graine gros bec



25 - VII - 21


un cheveu tombe tout chavire



1 - VIII - 21


deux trois lignes, juste tout va va bien, puis retour au bar



16-VIII- 21


on dit un.e table - que les choses soient claires entre vous et moi



30-VIII- 21


joie (les autres mots sont arrachés par la douleur)



31 - VIII - 21


le temps passe, ici la durée exacte pourrait être indiquée



1 - IX - 21


une lumière en éventail poussant l’obscurité



1 - VI - 21






8 IX 21


grossit, se raidit, lève le casque



8 IX 21


on culbute, on camarde dans l'impermanent



11 IX 21


qu’est-ce que votre antiquité, et votre race, et vos possessions, comparées à ceci : une lumière en éventail poussant l’obscurité



17 IX 21


DÉBAT SUR LA PARCIMONIE


"La simplicité est la sophistication suprême" (Léonard de Vinci), mais "toutes choses étant égales par ailleurs, la solution la plus simple est généralement une ânerie" (Dan Simmons), mais "entre deux mots il faut choisir le moindre, la plus ancienne falsification philosophique fut d’appeler vrai, le logiquement correct" ( Paul Valery), mais "il semble

que la perfection soit atteinte non quand il n’y a plus rien à ajouter, mais quand il n’y a plus rien à retrancher" (Antoine de Saint-Exupéry), mais "pour chaque problème complexe il existe une solution simple, directe et… fausse" (H.L. Menckel), mais "less is more..." (Ludwig Mies van der Rohe ). DONC : Pourquoi se compliquer la vie à faire simple quand il est si simple de faire compliqué ?



17 IX 21


juste un tremblement, le frisson dure





17 IX 21



serrés dans les bras d'aujourd'hui, jours passés, ceux qui viennent


moment propice, ce moment, il sera dans mon coeur à jamais


quasi simultanément se rallument les constellations jaunes du mimosa




19 IX 21


PETITE ANNONCE


Restauration de poème

Équilibrage de pensée

Harmonisation de goût

Gilles&John@laplaceblonde.com

Praticiens en combinaisons de mots

qui touchent, font mouche

Prestations sur demande



21 IX 21


grâces exaltées par des formes et apparues entre des palmiers


en une pudeur naturelle leurs gestes délivrés - le temps s’en va, la nuit peut venir


les jolis corps vêtus d'eau se moquent du train



22 IX 21



battement d’ailes


une ruche naît 


bruit ne dure 




23 IX 21



assiette vide, verre d'eau, temps



24 IX 21


ÈVE



Je garde en tête cette idée des trois mouvements de la valse du haïku.

Walser en allemand signifie tourner en cercle. 


Dans la poésie en trois temps trois mouvements, le dialogue, 

qui est le fondement de la poésie à mon avis, 

qui est l’échange qui s’établit - ou pas, ou peu ou prou, 

au moment de lecture du poème, 

prend une allure circulaire. 


Le cercle est un triangle gonflé, assez gonflé même.


Or le triangle est l’objet mathématique basique de la réthorique.

La rhétorique c’est l’art de bien causer

c’est à dire l’art du dialogue, 


et le dialogue c'est mieux à trois voix, deux vois réelles et une voix virtuelle, 

que j’appellerai pour simplifier, la voix inconnue. Je vous invite à la découvrir.


25 IX 21


connais-toi toi-même

rien de plus

tout est un merci