La
page
blanche

Le dépôt

CAMP des poètes de LPB

Tom Saja

chaque recoin chaque angle mort

Des cafards de cheveux et de silence

tabassent immobiles mon plancher de poussière

Ce n'est pas la pluie qui va les mettre dehors

Ce n'est pas le samedi soir

qui ressuscite les bières éventées

Le journal du matin a titré

L'amour est-il mort ?

L'amour est dans chaque recoin

La mort dans chaque angle mort

La guerre s'empiffre

elle suçote le noyau de bien des choses

Les mots dansent sur le papier de l'arbre

Le grand cirque tourne

24/24

7/7

On dirait un cœur

On dirait l'épicerie en bas

Ma tête coupée repoussera

au printemps prochain

Corps mortel

Âme mortelle

Pas de repos éternel

je ne dors pas de ce pain là.