La
page
blanche

Le dépôt

LE CAMP VD

Émilie Panisset

Présentation

Emilie Panisset est née en 1977 dans la région lyonnaise. Elle a étudié la littérature et la civilisation allemandes à l’Université Lyon 2 et à Tübingen (Allemagne). 

Aussi loin qu’elle se souvient, elle a toujours écrit. 

Elle a pratiqué divers métiers dont celui de traductrice pendant 9 ans. Elle a créé une association « Les Bricoleurs de mots », dédiée aux ateliers d’écriture qu’elle animait. Elle a participé à de nombreux festivals de littérature, est intervenue dans des lieux aussi différents que des écoles, des bibliothèques et en milieu carcéral. 

Elle a publié 8 ouvrages, 5 romans, 1 recueil de nouvelles issu d’une résidence d’écrivains et 2 recueils de poésie.

Depuis 2009, elle vit et écrit à Berlin.

Atteinte de troubles bipolaires, elle a tiré la majeure partie de son œuvre poétique de ses séjours répétés en hôpital psychiatrique. 


Née à Vénissieux (Rhône), à l'âge de cinq ans, quand pour la première fois elle a su qu'elle voulait être écrivain. Après, rien de notable. A tenté le concours d'entrée à l'Ecole Nationale Supérieure de Clown-Pompier-Acrobate, qui a fermé l'année de son admission. S'est recyclée dans des études d'allemand, puis de ressources humaines, puis de libraire, parce qu'il faut bien s'occuper - et elle ne montrait aucune aptitude pour être conseillère matrimoniale ès-gastéropodes. A animé des ateliers d'écriture, vendu des godemichés phosphorescents par téléphone, distribué la malbouffe de l'affreux clown amerloque, enseigné l'allemand à de gentils Lequesnois (tout droit issus de La vie est un long fleuve tranquille), puis écrit des trucs et des choses. Dont six romans et un carnet de voyage. Aime ses chats Garza, Rana et Roger ; les verrait bien en daube provençale à Noël s'ils continuent à répandre leurs poils partout. Lit un peu quand même. Des nord et sud-américains : Russel Banks a(aahh… affliction !), Jim Harrisson De Marquette à Vera Cruz , Paul Auster Moon Palace, Jorge Amado Dona flor et ses deux maris, Zoe Valdez La douleur du dollar. Et quelques français, dont les superchouettes Jean-Bernard Pouy La belle de Fontenay et Franz Bartelt Le jardin du bossu. 

Un recueil inédit intitulé « Mon fils est mort », un long récit poétique à deux voix, suivi de « Asile » - dont sept textes sont présents dans Lpb n° 59 du printemps 2022.