La
page
blanche

Le dépôt

LE CAMP VD

Maheva Hellwig

LES NOTES de Maheva

NOTES



11


L’art des amateurs


La poésie, me semble ne pouvoir se passer d’amateurisme.

D’une part, parce qu’il faut bien un public qui aime,

D’autre part, parce qu’il faut bien un public qui s’approprie les armes mêmes des combats les plus âpres.


Dans tous domaines, il faut des amateurs pour perpétuer des savoir-faires,

Des qui se croient nés de la dernière pluie pour réinventer ce qu’ils découvrent

                        par ailleurs.


Des qui voyagent, pour porter

les couleurs

de ceux qui restent.


Des qui restent pour rappeler

la couleur

à ceux qui bougent.


Des heureux pour rappeler

les couleurs




Des qui broient

du noir


pour rappeler à tous


Que nul n’est immortel ;




Il faut des amateurs

dans la vie.


Aussi bien que nul n’est professionnel de la vie, chacun a les mots pour exprimer ce qu’il sent dans l’ordre qui lui convient.

La véritable poésie n’est donc ni dans un ordre ni dans une technique (bien qu’elle use de tours et de virevolte),

mais dans une vue, une collision

                                   comme une rencontre plaisante

si bien qu’on peut aimer des mots maladroits

s’ils sont faits d’amour, ils peuvent être bas,

lourds


mais ne cesseront d’être de la poésie.






10




😊je m'autorise à vie l'enfance que je n'ai jamai eue😊




 2



Aujourd'hui, cette nuit, j'ai entendu le premier coup de feu de ma vie. Je n'ai pas dormi. Nous venions de finir de voir le Feu follet de Louis Malle, le film préféré du chat.


Cri de femme, cris d'hommes. Et un silence anormal efface jusqu'à l'insupportable a6. J'habite Villejuif, c'est pour ça.


Mes voisins sont kabyles, algériens, berbères, tunisiens

Syriens, libanais égyptiens israéliens palestiniens, irakiens.

C'est pour ça.


Mes voisins sont kighizes, kurdes, arméniens azeris turcs grecs mais aussi polonais serbes yougoslaves moraves magyars biélorusses lettons et j'en oublie.


Mes voisins sont vietnamiens, ougandais, ouïghours argentins mapuches, malgaches rwandais libériens djiboutis, sénégalais guinéens massaï.

C'est pour ça.


Oui mais ce soir, ce qu'il s'est passé n'est pas normal. C'est pour ça.

Parce qu'on est en France et c'est pour ça qu'on n'est pas en guerre. 



3


Monsieur, 

Avec votre narine cavalière,

Embonpoint de baudet strié,

Vous êtes le portrait poudré

À la perruque mort-née d'allure charretière 



4


Et six ciseaux dés...

Donne des stylos pour de la dope. 




5


Toutes ces femmes qui s'amenuisent jusqu'à faire croire qu'elles disparaissent,

Qui se persuadent que de fondre, la société a oublié leur existence

Toutes terrées comme des chatonnes malades

Faméliques et décharnées en âmes fantômes,

Filigranes de la mémoire des méchants du monde. 



6


Les histoires coulent molles

Sous les rames. Le boggy fait du bruit.

Comme tout le monde, j'veux mon nom sur un truc qui fasse un peu classe, 

Pas l'École mais fier d'avoir mon BAC plutôt que de finir braqué par la BAC.

Ok c'est bateau mais y'en a qui coulent pour moins qu'ça. 



7


Des rayons d'or miel filaments coulent

Dans ma gorge hoquet ce sursaut muet

Dévale tes yeux de travers moulent

Les formes d'un impossible duet.


Tes deux bras laiteux s'arquent comme Knouth

Dessinant ainsi la ligne au lointain

De mon horizon noyé par gouttes

Et larmes de pluie