La
page
blanche

Le dépôt

LE CAMP VD

Valery Oisteanu

Manifeste pour LPB


  

 

Abolir la culture populiste dérivée

(Manifeste apocalyptique PASS)

Valery Oisteanu 2020

 

 

Imaginez un monde sans camps ni prisons pour personnes déplacées ! Imaginez un monde sans caravanes d'immigrants, sans réfugiés en mer pris au piège d'un destin désespéré.

Imaginez une société et une culture qui s'ennuient sans liens ombilicaux, similitudes et plagia, imaginez un art sans appropriations et répétitions sans fin, sans copie conforme esthétique reproduisant encore et encore les tendances du passé.

 

Poets & Artists Surrealist Society (PASS) casse deux pierres avec trois pattes et un canard, exprimez-vous quand vous n'avez rien à dire et créez sans lavage le cerveau d’avant-garde.

Lutte contre le populisme Pop-Kitsch dominant, à travers l'insatisfaction permanente des effets anesthésiants des médias sociaux. Rejet de la banalisation de toutes relations affectives, de la dérision de l'impact des rêves et de l'univers subconscient.

 Attention, le comité du sommeil contrôle votre psychisme par le fétichisme des biens. Rébellion contre la vaine conclusion de la consommation ostentatoire. Réindividualisez votre logique, il faut risquer une expérience qui vaut la peine d'être tentée, inventer de bons ennuis avec une agression turbulente, pour des changements sociaux pratiques.

 

 

« Ne perdons pas de vue que l'idée du surréalisme vise tout simplement la récupération totale de notre force psychique par un moyen qui n'est autre que la descente vertigineuse en nous-mêmes, l'illumination systématique des lieux cachés et l'obscurcissement progressif des autres lieux, l'excursion perpétuelle au milieu d'un territoire interdit, et qu'il n'y a aucun danger réel que ses activités prennent fin tant que l'homme parvient encore à distinguer un animal d'une flamme ou d'une pierre »

(André Breton)


Arrêtez de diffuser des messages insensés de misère culturelle raréfiée, arrêtez d'acheter des abonnements aux périodiques et livres sur le sexe de gouttière et les passe-temps domestiqués.


« Le vieux slogan 'la vérité est plus étrange que la fiction', qui correspondait encore à la phase surréaliste de l’esthétisation de la vie, est obsolète. Il n'y a plus de fiction que la vie puisse affronter, même victorieusement - c'est la réalité elle-même qui disparaît totalement dans le jeu radical de la réalité-désenchantement, la phase froide et cybernétique succédant à la phase chaude du fantasme. » (Jean Baudrillard)

 

 

Le merveilleux est partout, il arrive parfois que des images inexpliquées apparaissent dans des miroirs, dans des rêves, dans notre art & poésie, et nous pouvons soudain les percevoir, peut-être en état d'ivresse ou d'émotion intense, ou en état hypnotique de cérémonie sexuelle.

C'est le pouvoir de l'imagination à l'œuvre dans notre esprit et notre corps. Divertissez le cerveau alchimique ! Enfin la conscience n'emprisonnera plus les pulsions vivantes, elle sera au service du désir, dépassant le sordide agencement du sens commun et de la logique, elle rejoindra au niveau transcendantal les grandes possibilités de l'imagination et du rêve.

Pouvoir à l'imagination! Imagination ô pouvoir !




 

Imagine a world without displaced persons’ camps & prisons! Imagine a world without caravans of immigrants, without refugees at sea trapped in a desperate destiny.

Imagine a bored society and culture without umbilical connections, similitude and plagiarist, imagine an art without appropriations and endless repetitions, without carbon copy aesthetics, reproducing the past trends over and over again.

 

Poets & Artists Surrealist Society(PASS) is breaking two stones with one bird and one mosquito, speak up when you have nothing to say and create without brainwash of studies in avant-garde.

The struggle against dominant populist Pop-Kitsch-ism, through permanent dissatisfaction of anesthetizing effects of social-mass-media. Reject banalization of all emotional relations, the derision of the impact of dreams and of the subcounscient universe. 

 Beware the committee of sleep is controlling your psychic through fetishism of possessions. Rebel against forgone conclusion of conspicuous consumption. Re-individualize your logic, one must risk reason for an experience worthwhile attempting, invent good trouble with turbulent aggression for practical social changes.

 


   “Let us not lose sight of the fact that the idea of Surrealism aims quite simply at the total recovery of our psychic force by a means which is nothing other than the dizzying descent into ourselves, the systematic illumination of hidden places and the progressive darkening of other places, the perpetual excursion into the midst of forbidden territory, and that there is no real danger of its activities coming to an end so long as man still manages to distinguish an animal from a flame or a stone” 

(André Breton)

 

Stop streaming mindless fillers of rarified cultural squalor, stop buying subscriptions to periodicals and books of gutter sex & domesticated hobbies.


“The old slogan 'truth is stranger than fiction,' that still corresponded to the surrealist phase of this estheticization of life, is obsolete. There is no more fiction that life could possibly confront, even victoriously-it is reality itself that disappears utterly in the game of reality-radical disenchantment, the cool and cybernetic phase following the hot stage of fantasy.” ( Jean Baudrillard)


The marvelous is everywhere, sometimes it happens that unexplained images appear in mirrors, in dreams in our art & poetry and we can suddenly perceive them perhaps in a state of intoxication or intense emotion or hypnotic state of sexual ceremony.

 It is the power of imagination at work in our mind and body. Entertain the Alchemical Brain! Finally, the consciousness will no longer imprison the living impulses, it will be at the service of desire, going past the sordid layout of common sense and logic it will rejoin on the level of transcendence the great possibilities of imagination and dream.

Power to the imagination! Imagination o pouvoire!