La
page
blanche

Le dépôt

LE CAMP VD

Valery Oisteanu

Poèmes ZEN DADA

The End Game 

 

When there is not enough time to dream

When the very last note is played

When the musicians have left the party 

When the musical notes have drowned 

When the final rat leaves the sinking ship

When the last man is not standing 

When the beer keg runs empty 

When the ultimate time to leave arrives

When one is at their wits' end

When even the dance its totally over

When the sole remaining fat lady cannot sing 

When the shit hits the fan

When the time times out 

When you just can't stand-it anymore 

When there are no more bottles to drink

When there is no one to say it's good till the last drop

When there is not a drop left

When the only hired stripper can't find her clothes 

Where the road is a dark cul-de-sac  

When we run out of rolling paper

When the phone is out of juice and there’s no charger 

When the pens run dry of black ink 

When the time is totally up 

No ice (icebergs all melted)

No black rhinos or albino gorillas 

When the county wells run dry 

When the last poet takes his last breath

After everything, the unbearable persists

It all comes to the last fistful of pills

And just one bullet left


Valery Oisteanu


LE JEU FINAL



Quand il n'y a pas assez de temps pour rêver

Quand la toute dernière note est jouée

Quand les musiciens ont quitté la fête

Quand les notes de musique se sont noyées

Quand le dernier rat quitte le navire qui coule

Quand l’homme final n'est pas debout

Quand le fût de bière est vide

Quand le moment ultime de partir arrive

Quand on est à bout de souffle

Quand même la danse est totalement terminée

Quand la seule grosse dame restante ne peut pas chanter

Quand la merde frappe le ventilateur

Quand le temps s'écoule

Quand tu ne peux plus le supporter

Quand il n'y a plus de bouteilles à boire

Quand il n'y a personne pour dire que c'est bon jusqu'à la dernière goutte

Quand il ne reste plus une goutte

Quand la seule strip-teaseuse engagée ne trouve pas ses vêtements

Quand la route est un sombre cul-de-sac

Quand nous manquons de papier à rouler

Lorsque le téléphone est épuisé et qu'il n'y a pas de chargeur

Lorsque les stylos sont secs de l'encre noire

Quand le temps est totalement écoulé

Pas de glace (les icebergs ont tous fondu)

Pas de rhinocéros noirs ni de gorilles albinos

Quand les puits du comté s'assèchent

Quand le dernier poète prend son dernier souffle

Après tout, l'insupportable persiste

Tout vient à la dernière poignée de pilules

Et juste une balle à gauche



Valery Oisteanu

Traduction Gilles&John