La
page
blanche

Le dépôt

Pierre Lamarque, éditeur de la revue LPB

Poèmes

Troisième cahier

BLAST

Marcher forcer             vie en attente fébrile        Trembler debout               La vue fouille    

Mourir croît, ce qui vient crie                Profondément             nous restons muets.



BLAST

Walk force life in feverish waiting Tremble standing

The sight search

Dying grows, what comes screams Deeply we remain

silent.




PREMIÈREMENT CECI N'EST PAS UN POÈME


À propos du livre " Pourquoi rêver les rêves des autres ?" , un choix de quelques lettres (18) de Fernando Pessoa... 



J’ai fini de lire ces lettres choisies de Fernando Pessoa et suis tout encore sous le coup de l’émotion. Je connais Pessoa depuis longtemps, je l’ai lu tout au long de ma vie et je n’ai pas fini de le lire…


Ces lettres sont très émouvantes car elles vous font plonger au coeur de la personnalité de l’écrivain. Personnalité littéraire, personnalité tout court. À partir de ces précieuses lettres je peux maintenant tenter une synthèse de ce que j’avais cru comprendre de Fernando Pessoa. Pessoa aimait se regarder dans le miroir clinique de la psychiatrie. Comme tous les « autistes »* de son espèce. Ses lettres à sa dulcinée sont empreintes d’ambivalence selon quel personnage Pessoîque les écrit, Fernando Pessoa lui-même ou Álvaro de Campos*. Ofélia Queirós, sa dulcinée, a probablement dû beaucoup souffrir du dédoublement de personnalité de F.P. Pas ses lecteurs, pas autant !


* parmi nous il y a des gens qui entendent des voix

* Alvaro de Campos est immodeste et très agressif envers Ofélia Queirós



DEUXIÈMEMENT CECI N'EST PAS UN POÈME


Je regardais l’autre nuit à la télé un documentaire sur la vie et l’oeuvre de Sixto Rodriguez un chanteur guitariste américain qui chante un peu comme Bob Dylan…

Ce bonhomme a connu et connaît toujours la gloire en Afrique du Sud depuis la fin des années 70, mais reste un parfait inconnu aux USA…

Non seulement ce chanteur auteur compositeur est très connu et aimé en Afrique du Sud mais en plus il a fallu attendre je ne sais combien d’année, presque 30 ans pour que les Africains du Sud qui le croyaient mort découvrent son existence . Cet homme là, âgé maintenant de 78 an, a travaillé toute sa vie à des métiers que les autres ne voulaient pas faire, il continue à faire quelques concerts tous les ans an en Afrique du Sud et reverse ses gains à une association caritative. Il vit de très peu et ce peu lui suffit. Histoire incroyable qui en dit long sur la relativité Einsteinienne… De quoi en faire un poème, quand-même.




TROISIÈMEMENT CECI N'EST PAS UN POÈME


Nous avons débattu le rédacteur en chef Constantin Pricop , Matthieu Lorin le secrétaire de rédaction LPB qui cogère avec moi le Dépôt, et moi, de la place que devait occuper le Dépôt dans le site LPB et nous avons décidé de ne laisser dans le Dépôt que les collaborateurs proches, le noyau de LPB, ceux qui participent à la construction et aux débats des numéros de LPB…. À mes yeux le Dépôt est une façon de leur offrir un espace d’expression et une présence complémentaire à la revue LPB. 




ESPACE NON FUMEUSE



On n’a rien fait tant qu’on n’a pas atteint       à    ce qui se confond 

avec                  le génie de quelqu’un

         son extrême modestie, le point où Elle est humble

Tracer, constituer           une figure minoritaire        comme

                                                              potentialité de chacun

Comment nommer pauvres    ,    des gens    ,   qui préfèreraient    ,    mourir de faim que travailler ?

Devenir-minoritaire      ,      c’est un but    .     Minorité désigne ici la puissance d’un devenir.    Il

s’agit bien d’une prise de conscience.           (Rein à voir avec une prise de conscience psychanalytique, 

ni non plus politique marxiste, ou bien brechtienne)


Il ne reste qu’une lumière crue. Lumière. Une masse d’atomes, une simple potentialité       amoureuse ,

un élément       pour      un    nouveau       devenir        

à partir d'une    lecture       de « Un manifeste de moins «       

de Gilles Deleuze 

dans 

le 

livre 

de 

Carmelo Bene et Gilles 

Deleuze Superpositions - Richard III suivi de Un manifeste de moins.



HÉSITATION


Mais alors que soudain ainsi parce que néanmoins tout de même cependant avec cela presque généralement.

Pareillement ici et là devant par côté ailleurs quelques fois pas toujours quand-même tout près à force enfin presque ni plus ni moins.

Pourtant.






LABORATOIRE


Laboratoire des Opérations d'écriture armée pour les constructions composites-monolithiques du Département de la Technologie des opérations du Poème Assemblé de l'Institut de recherche scientifique de l'Organisation pour la matérialisation du poème et l'aide technique de l'Académie du poème et de son architecture.