La
page
blanche

Le dépôt

Pierre Lamarque, rédacteur de la revue LPB

Poèmes

MURMURE


MURMURE



Le murmure de la colombe n'atteint pas le vilain ?


pourquoi chut. Il n'est pas encore né


trois images étranges surgissent dans le rêve


cela suffit pour un joli poème


d’une seule coulée


candide (1), innocente (2), simple (3), ingénue (4), spontanée (5)


mosaïque de saphirs, paume d'azur



Je redeviens tortue marine, le monde s'écroule


un mot trop lourd, tout s'écroule


vers à supprimer, joli dessin à côté


qui dit bien ce qu’il veut dire, no comment


à lire et relier. Super ! Merci super poète


pour la fraîcheur de ce poème d'amour


attends, je n'ai pas fini, le poème est long



La vieille femme tient les enfants dans ses draps


j'aurais dit vieille créature, vielle grande et maigre


ça ne vous est jamais arrivé d'être suivie par un vers ?


revenons à nos moutons de Panurge


cessons nos digressions incessantes


j'aurais dit dans l'antique trop de dorures


jolie vous êtes au fond de vous, chacun de vous


on c'est moi seul. Je me comprends



Un des meilleurs poèmes au monde, dans ce recueil, en ce moment


simples ne résume pas bien la situation, soyons complexes


le rossignol est probablement décédé


je parle du quotidien animal donc humain


seule je continue ma promenade


tout le monde connaît les fondateurs, tous les enfants savent


tout le monde sait que les prismes sont des parts de gâteau


on n'insistera jamais suffisamment sur l'existence des lettres


sur l'importance de la cage qui retient les fauves


chère au lecteur, espérons, espérons


espérons qu'avec des plus et des moins se crée un lien


tissé des rêves de bord à bord



Langage est l’enfant d’un gendarme et d’une grand-mère


lui-même papa de la poésie chocolat


maman fait de la musique en bas


j'aurais laissé un espace à la musaraigne


et aussi, à la qualité humaine livrée au sens


maussade des cours de récréation


comprenne qui sauve qui peut


(il faut si peu de temps pour tourner la crêpe)



J'arrête mon poème à midi pile


le temps restant - après, comme suspendu


(la caresse du vent dans le labyrinthe répare la perte du sens)


(partout la couleur homme est la même, partout)


(cependant changeante)


la présentation sur la page est bonne l'histoire est incroyable


si délicate, si chose !


c'est l'histoire d'un chef d'orchestre tigré qui danse


quand ? maintenant ? Si le pari est réussi ?



Un aperçu sur la brièveté de l'intimité


une reproduction de la courbe


un dessin qui semble faire partie du poème


un tout petit poème au coeur d'enfant


un murmure qui me rappelle un poème écrit dans ma jeunesse.