La
page
blanche

Le dépôt

Pierre Lamarque

Pierre Lamarque -Poèmes

Pierre Lamarque - Comme une lettre d'amour à Blaise Pascal


Comme une lettre d’amour à Blaise Pascal




Il a quatre laquais, il demeure au-delà de l’eau. 

S’il se vante je l’abaisse s’il s’abaisse je le vante

et le contredis toujours jusqu’à ce qu’il comprenne 

qu’il est un monstre incompréhensible. 

Quelle chimère est-ce donc que l’homme ?

quelle nouveauté,

quel monstre, 

quel chaos,

quel sujet de contradictions,

quel prodige ?

Juge de toutes choses,

imbécile vers de terre, dépositaire du vrai,

cloaque d’incertitudes et d’erreur, gloire et rebut de l’univers. 

Qui démêlera cet embrouillement ? 

Infini rien. 

Parler contre les trop grands figuratifs.

Car il faut que le peuple entende l’esprit de la lettre 

et que les habiles soumettent leur esprit à la lettre. 

Parler contre les trop grands figuratifs.

La nourriture du corps est peu à peu. 

Plénitude de nourriture et peu de substance. 

Je faisons, zoa trekei. 

C’est par là que les sauvages n’ont que faire de la Provence.