La
page
blanche

Le dépôt

POÈMES

COLLECTION DE POÈMES

L'HUMOUR DES POÈTES




Bonsoir doux amour comme disait Shakespeare, bonsoir mon petit pote comme disait Jules, bonsoir bonsoir mon père comme disait l’enfant de choeur, bonsoir mon chou comme dit le jardinier, bonsoir les enfants comme disent les enfants, Arianne bonsoir ma soeur comme aurait dit Racine, bonsoir mon trésor comme disent les banquiers, bonsoir ma cocotte comme dit la fermière, bonsoir mon loup comme dit la bergère, bonsoir les amoureux comme disent les eunuques, bonsoir bonsoir bonsoir comme disent les inconnus, mille bonsoirs de bonsoirs comme disent les militaires, les nourrices et les chaisières, bonsoir tout le monde comme tout le monde dit. Vos gueules là-dedans disent enfin les poètes et comme ils ont raison.



Philippe Soupault - Poèmes et poésies - Les Cahiers rouges - Grasset, 1987 - Transprose






Un petit bateau quitta sa mer pour aller se promener tout seul comme un grand. On vient de le retrouver noyé dans un ruisseau du Père Lachaise. Il n’avait plus rien sur lui… On l’avait dévalisé.  (Maigret suppose qu’il a été assassiné). Petits enfants n’abandonnez jamais votre mère.


Jules Mougin, Robert Morel, 1960 - Transprose





Notre paire quiète, ô yeux !

que votre «non» soit sang (t’y fier ?)

que votre araignée rie,

que votre vol honteux soit fête (au fait)

sur la terre (commotion).


Donnez-nous, aux joues réduites,

notre pain quotidien.

Part, donnez-nous, de nos oeufs foncés

comme nous part donnons

à ceux qui nous ont offensés.

Nounou laissez-nous succomber à la tentation

Et d’aile ivrez-nous du mal.



Robert Desnos




DÉFINITION DE LA BICYCLETTE


"Petit mulet que l'on conduit par les oreilles et que l'on fait avancer en le bourrant de coups de pieds."


Alfred Jarry - La passion considérée comme course de côte - Spéculations - Grasset



LA MÔME NÉANT


(Voix de marionnette, voix de fausset, aigüe, nasillard, cassée, cassante, caquetante, édentée.)


Quoi qu’a dit ?

— A dit rin.


Quoiqu’a fait ?

— A fait rin.


À quoi qu’a pense ?

— A pense à rin.


Pourquoi qu’a dit rin ?

Pourquoi qu’a fait rin ?

Pourquoi qu’a pense à rin ?


— A'xiste pas.


Jean Tardieu - Le fleuve caché - Gallimard




LE DÉBUT ET LA FIN


Au petit jour naît la petite aube, la microbe

puis c’est le soleil bien à plat sur sa tartine

il finit par s’étaler, on le bat avec le blanc des nuages

et la farine des fumées de la nuit

et le soir meurt, la toute petite crêpe, la crépuscule.



Raymond Queneau - Le chien à la mandoline - Gallimard, 1965



***


Bon dieu de bon dieu que j'ai envie d'écrire un petit poème


Tiens en voilà justement un qui passe petit à petit. Petit petit petit, viens ici que je t'enfile sur le fil du collier de mes autres poèmes, viens ici que je t'entube dans le comprimé de mes oeuvres complètes, viens ici que je

t'enpapouète et que je t'enrime et que je t'enrythme et que je t'enlyre et que je t'enpégase et que je t'enverse et que je t'enprose.


La vache il a foutu le camp.


Raymond Queneau - L'instant fatal - Gallimard, 1966



***


Ce soir si j'écrivais un poème pour la postérité ? fichtre la belle idée.

Je me sens sûr de moi, j'y vas et à la postérité j'y dis merde et remerde et reremerde. Drôlement feintée la postérité qui attendait son poème, ah mais.


Raymond Queneau - L'instant fatal - Gallimard, 1966



***


Assis, ma conscience me pèse sur l'échine, me tire sur le ventre. C'est trop fort pour moi. Debout elle me fait vaciller : je dis aux gens " Il y a un sacré vent ce matin " , ils rient en coin parce qu'il n'y a pas de vent, ou si peu. Je ne me saoule guère pourtant. Couché, je m'endors tout de suite; mais quels brassages, quel inconscient, docteur ! Si vous saviez...

Je vais me pendre la tête en bas, pour essayer d'vivre comme tout le monde.



Jean-Claude Valin - arrhes poétiques - Chambellan , 1967



***


Je suis content que la vie soit courte. Je trouve ça rassurant. J'ai peur des choses qui ne finissent pas.



Wolinski