La
page
blanche

Le dépôt

POÈMES

Poésie

Basho

MATSUO BASHO


Pour figurer les liens dans la revue Lapébé papier, Mickaël aile crée des cuère codes qui remplacent l’urule… les cuère codes sont à la fois esthétiques comme une jouvencelle le menton en avant, mèche rose et moderne pompon sur la cerise : face dépitée, dégoûtée - et dégoûtants, je parle des codes, signes pour la machine nous espaces vides. 



https://www.youtube.com/shorts/4qwEXdAdlzo


https://youtube.com/shorts/fBH1Zks1GRs?si=uQ7p_VcwDw4szmv_ 


https://www.radiofrance.fr/franceculture/podcasts/poesie-et-ainsi-de-suite/basho-ou-le-voyage-comme-ideal-de-vie-5970328



Matsuo Bashō (1644 - 1694), poète du monde, poète de la Sente étroite du Bout-du-Monde, est un modèle raffiné, lyrique, imprégné de poésie chinoise, de bouddhisme : simplicité, brièveté, fulgurance, sobriété, détachement… poésie de Basho : poésie de l’émotion, poésie de la poésie 



Page Blanche cherche voix pour poème






COMME UNE LETTRE D'AMOUR À BASHO




les nuages de temps en temps une pause la lune

à cheval encore dans le rêve et les fumées





après l'ondée après les chrysanthèmes le navet long

dans le navet long qui me transperce l'automne





la saveur solitaire de la poudre comment l'oublier

toute la famille en blanc se rend au cimetière `





aujourd'hui le monde est vieux c'est l'hiver

pluie le coq chante






chapeau pancho banjo

la bise s'aiguise à travers la forêt





elle se réfugie dans la boue et se calme

à nouveau je m'adresse au monde d'une seule couleur





je me réveille la flamme est toute petite

l'édredon est pesant la neige serait-elle en vue ?





la première neige heureux seul

des dents de requin à l'étal de la poissonnière quel froid





matin de fin d'année je sortirais bien acheter

dernier jour de l'année solitude crépuscule





bruit quelqu'un se mouche avec une rose

j'erre partout où était mon lit de fleurs






attiré par les parfums le soleil surgit sur le sentier

descendant le sentier tant de violettes






y regardant de plus près une bouse en fleurs

indolent je me réveille pluie deux feuilles une graine






saule âme merle seule

à un souffle un papillon







ici des mains ridées au milieu des champs libres

un faisan mâle ou femelle d'un cri avale un serpent






la lune au-dessus des fleurs je m'endors

une abeille à contrecoeur émerge des fleurs