La
page
blanche

Le dépôt

ROSE JAUNE

MÉMOIRE DE COQUILLE

Chap 4 - Adolescence



INTRODUCTION


L'architecture de ce roman moderne, comme celle du Château de l'Âme, est faite de pièces. Chaque pièce est construite avec des pierres de taille fournies par les auteurs invités à construire eux-mêmes le site de poésie Le Dépôt de La Page Blanche.


Adolescence de Mary Coquille



TOME 1


(1) La bispiritualitéêtre aux deux esprits ou two spirit abrégé en 2S

ou Berdache

est un terme générique moderne, pan-autochtone, utilisé par certains autochtones nord-américains pour décrire les personnes de leurs communautés qui remplissent un rôle cérémoniel et social traditionnel de troisième genre (ou d'une autre variante de genre) dans leurs cultures.


Ainsi, certaines nations autochtones d'Amérique du Nord considèrent qu'il existe au moins quatre genres : 

  • hommes masculins
  • femmes féminines
  • hommes avec tendance féminine
  • femmes avec tendance masculine


Cette catégorisation ne peut se comprendre que dans le contexte culturel des sociétés autochtones traditionnelles d'Amérique du Nord.

Elle n'a pas nécessairement de rapport avec la sexualité et ne correspond pas aux catégories occidentales LGBT.


(2) Femme/Homme est le Yin/Yang de l'Occident. Le Tao Te Ching comprend un système de description qui est essentiellement le système de nombres binaires doté des significations de Yin (0) Yang (1), se mélangeant, donc "100" est "Yang, Yin, Yin" et a une certaine signification intuitive.


Le Femelle/Male occidental montre comment réduire le monde au binaire échoue : prenons les termes Femme virile (10), Femme féminine (00), Homme viril (11), Homme féminin (01). Et puis : Femme feminine virile (010), Femme feminine efféminée, Homme viril effeminé, Homme féminin efféminé, etc.


 Ce que je veux montrer, c'est comment de plus en plus de gens passent entre les mailles du filet à mesure que le système devient plus exhaustif. Lorsque vous obtenez une précision à trois chiffres, la plupart des gens ne s'identifieront à aucun des termes tels que "femme virile efféminée", etc.


 Ainsi, un langage exhaustif, un langage précis, découpe de plus en plus la réalité comme "hors sujet" et les personnes trop sensibles à ce qui est ou non pertinent se sentent affaiblies lorsqu'elles essaient d'établir des liens ou de donner un sens aux sens (y compris la sensation d'idées par l'esprit).


 L'affaiblissement de l'esprit et la façon dont le langage de précision fait passer les gens entre les mailles du filet de la terminologie technique (diagnostics, identités, etc.) sont précisément la raison pour laquelle ils sont exaltés par les puissants oligarques des États-Unis. Le langage de précision n'est en aucun cas supérieur au langage courant ou poétique, sauf que si vous vous montrez comme quelqu'un qui suit les règles des mathématiques (ce qui équivaut à « comprendre » « accepter » les règles des mathématiques), vous obtiendrez un financement, ou serez publié, ou passerez la porte que vous essayez de franchir. Peu importe ce que veut dire le terme "micronutriments", ce qui compte c'est qu'il soit très précis, et qu'en étant hypnotisé par lui, vous perdez de vue le reste du monde.


 Le rêve libéral d'inclusivité ne peut être réalisé par un processus de raffinement du langage ou des symboles, bien au contraire. L'utilisation fonctionnelle des mots est de réduire le désir des gens pour les choses du monde, en transformant d'abord les choses en concepts. Bertrand Russell disait que connaître l'origine du mot pour un fruit augmente sa jouissance du fruit. Il se trompe. La jouissance qu'il ressent vient de la suppression de la jouissance du fruit et de sa substitution par une autre jouissance de la connaissance des mots, moins viscérale et plus facile à abandonner. C'est ainsi que les mots sont bénéfiques et utiles. Si vous voulez faire plaisir à une personne, vous suspendez votre jugement en termes de concepts et de pratiques. Vous suspendez le besoin de connaître des faits qui peuvent être exprimés avec des mots. Dans le même sens, comme le mentionne Feyerabend, de l'ancienne croyance selon laquelle compter les gens les met en danger.


 Les gens trouvent souvent l'amitié de nos jours en ressentant que leur ami sait les mêmes choses que lui. Une mesure de l'intégrité et de la valeur d'une personne en tant que personne qui a fidèlement étudié la science-fiction, ou une autre partie de la culture. Malheureusement, cette forme d'amour et de compagnie est bien inférieure au plaisir que vous pouvez avoir d’une personne lorsque vous n'avez pas besoin de savoir qu'elle sait les mêmes choses. Examiner les connaissances partagées des concepts est un moyen de réduire un lien ressenti avec une personne, pas de l'augmenter. D'une certaine manière, nous allons tous mourir, donc cette approche pessimiste des relations pourrait être finalement la bonne voie à suivre. Nous sommes tous sujets à la séparation dans ce monde, mais cela ne signifie pas que nous ne devons pas lutter contre cette tendance. Le succès en tant que famille humaine ne se mesure pas à la connaissance que nous avons les uns des autres, bien au contraire.


 La valeur des sentiments intuitifs à propos du Yin et du Yang est qu'ils sont expansifs d'une manière ineffable, de sorte qu'ils atteignent l'irrationnel en s'incluant l'un l'autre et tout le reste. Le mâle et la femelle peuvent être en mesure de se joindre au sexe. Le sexe est le genre d'union irrationnelle et mystique que nous connaissons le mieux. Savoir est au mieux sans importance, quand il s'agit de sagesse irrationnelle et d'union mystique. Plus probablement, savoir avec des concepts et des noms est destructeur pour l'union entre homme, femme, noir, blanc, gay, hétéro, etc.

 

Notre union ne se trouve pas dans les fissures entre ces concepts, elle se trouve dans l'espace qui rend possible la vision des concepts et de leurs frontières.

 


(3) Ainsi se définit Mary à l'époque de ses quinze ans : " je ne corresponds à aucune définition, mon corps est une entité abstraite que je ne comprends pas. Evidemment, nombreux sont ceux qui viennent frapper à la porte et il n'y a pas besoin de faire un dessin par ce que j'entends sous le terme de "porte". M'enfin, il suffit de savoir qu'on est souvent venu frapper à la porte et que la clé était accessoire, qu'un bon coup d'épaule permettait d'entrer. Cela explique peut-être ce que je ne suis pas devenue. Ce que j'aurais voulu être est rangé soigneusement dans un carton, un de ces cartons prêts pour ma retraite face à l'Océan, sur la plage de Big Sur. Ce n'est pas parce que j'ai seulement 15 ans que je ne dois pas penser à mon avenir. Si je n'y pense pas, qui écrira mon futur? Je ne peux le laisser entre toutes les mains. Les mains sont souvent sales ai-je remarqué et ceux qui se les nettoient au savon ont souvent mauvaise haleine. Je crois que cela résume assez bien ma vision de la vie."

Retrouver cette note par hasard fut un choc. Pauvre Mary : lorsque j'ai lu ce papier, j'avais envie tout de suite de la retrouver et de connaître avec elle les joies d'une retraite en Amérique. Mais il s'agissait seulement d'un morceau de papier et Mary était bien de chair. Pour cela, on peut même dire qu'elle n'en manquait pas!


@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@

TOME 2



Mary Coquille à 14 ans