La
page
blanche

Le dépôt

SANS DESSUS DESSOUS

anagrammes

Le Molière imaginaire (anagrammes littéraires de Jacques Perry-Salkow, dans la langue de Molière)


Le Molière imaginaire1


par Jacques Perry-Salkow (avec l'aimable accord de l'auteur)




« Les marquis, les précieuses, les cocus et les médecins ont souffert doucement et ont fait semblant de se divertir ; mais les hypocrites se sont tous armés contre ma comédie avec une fureur épouvantable. »


Jean-Baptiste Poquelin, dit Molière

J’ai piqué l’âme et le bon esprit, dit-on


*****


« Coquettes et prudes à la fois, minaudières, façonnières2… »


Les Précieuses ridicules

Si épicières de leurs culs


Molière, 1659


*****


« Moi, je veux me fâcher, et ne veux point entendre. »


Le Misanthrope

L’atmosphérien


Molière, 1666


*****


« Quoi ? sous un beau semblant de ferveur si touchante

Cacher un cœur si double, une âme si méchante !

Et moi qui l’ai reçu gueusant et n’ayant rien…

C’en est fait, je renonce à tous les gens de bien »


Le Tartuffe

Et la truffe



Molière, Le Tartuffe ou l’Imposteur, 1669


*****


17 février 1673. L’état de santé de Molière est au plus bas. On le conjure, les larmes aux yeux, de ne pas jouer ce jour-là et de prendre du repos. « Comment voulez-vous que je fasse ? dit-il. Il y a cinquante pauvres ouvriers qui nʼont que leur journée pour vivre. » Il succombera presque en scène, dissimulant sous des « ris forcé » les douleurs de ses convulsions…


Le Malade imaginaire

Aïïïeee ! Mal, grand mal !


Molière, 1673


*****


Langue de Molière

Le génie de l’amour




Références et notes de bas de page :


1 Anagrammes extraites des ouvrages Anagrammes renversantes, avec Étienne Klein, Flammarion, 2011, et Anagrammes dans le boudoir, avec Laurence Castelain, Actes Sud, 2020.


2 Théâtre complet de Molière, Gallimard, 2010.