La
page
blanche

Le dépôt

AUTEUR-E-S - Index 1

55 - Isabelle H

MATSUO BASHO ou FACHO RACAILLE POUTINE CANAILLE et autres poèmes


Quand on étang groupe

À Maheva Hellwig



On ne fée pas comme on voeu, on fée comme on peu,

Ma dent la prés si d’hante. On a su meuh les cons et quand ce 

de ces a que t et nonne acte. 


Cil long comme est une fois te on épris vé deux des airs.


Ce si dit se que jeu dix ô deux su ne ça pli que pas à vous pet cil allemand

Mes plus tôt atout le mondicoprix moi, dix thé Isabel ola houp.





être communiquer devenir disparaître



INSPIRER EXPIRER


Deux mots à lire. Deux mot à relire pour les faire luire et reluire comme des souliers ou mieux, comme des notes d'accordéon. À ressentir. À éprouver . À vivre. À prendre pour soi. À garder pour soi. À oxygéner au creux de soi. À se faire du bien par le si minime effort qu’est l’acte d'inspirer. À se faire exister. À compter les étoiles du bout des doigts (5).





Partage de peine 

À Jean-Michel Maubert


Partage  paysage morceaux  en soulevant    l' oeuvre     meurtrie     homme    bloqué     sous surveillance      chez lui    pour une chose  pas belle    qu’il a faite     plutôt laide   sa faute sent mauvais    celle-là excède un scribe   tente  trash-message-crypto-text-poubelle-jaune       





L'IMPROSE


L’improse : l’improse est une prose incertaine, illicite, impossible

La déprose ou desprose ou disprose sont des proses différentes de toutes les autres proses

Une méprose est une prose maudite

La contre-prose va et vient en sens contraire du bon sens

De même que la non-prose qui n'est qu'une provocation nihiliste

L’approse s’approche tout doucement de la vérité

L’emprose a de 'influence sur le lecteur

De même que l’exprose, l’adprose, l'approse, l’antéprose et l’antiprose,

La biprose et la rose, la circumprose du parfum de la rose, le vie en rose

De la reprose à la comprose en passant par l’interprose, l’exoprose, l’extraprose,

La horsprose - ne pas confondre avec l’improse, son contraire.





lambeau dialogue douleur




Pas à pas remontent comme des bulles


Maman vers mes quatre-cinq ans. Évocation d'un sentiment.



Par exemple, au coin du feu dans la cuisine de la maison d’Alet,

elle découpait dans le carton d’une boite pour son petit garçon malade qui n’allait pas à l’école, un château. 


(Série 'Souvenirs de la maison d'Alet')





AUTREMENT DIT


Glouglou je veux Mbpt pet Mmmmmm rot Mmmm ton Mmmmm

Une Mrtdgtkv mieux Mmmmmmmmmm

Mmm obs Mmm turquoises

Mmjmqmm obs acac Mtmv obs hiphip

En plus



(Série 'Souvenirs de la maison d'Alet')





PRÉSENT LUMINEUX


La larme qui t’engloutit comme une surface en crue silencieusement hurle tenue par une pudeur épanouie. Tes poumons jamais déployés. Ta peur pas encore vaincue. Foetus lové.


Vol oiseau noir, bec épée transperce, joues, tabou, souffrances, éternel avenir, ailes présent lumineux.





IL EST VRAI QUE CELA EST UNIQUE


Ici au commencement il n’y a plus rien. 

Au commencement c’est une drôle de roche usée 

dans laquelle pousse une page blanche.


Là se sculpte pte pte un fragment de discours.


De légers tons accompagnés de sourires à la crème fouettée

une variété de mauvaises mines agrémentées de larmes de joie.

Ici un nez et une bouche. Là un front et des yeux

voyez, voyez. Cela s’anime. Il est vrai que cela est unique.

Le sourire se trouve à l’intérieur de la lèvre .

Merci de bien vouloir retrousser les lèvres

et regarder en face. Rien. Un sourire. Rien. 

Un sourire. Rien. Un sourire.


L’attitude admirative de dos, je crois qu’on s'en sert

quand on sent comme c'est commode

de rire sous cape et de se moquer. Rien.

`

Les sépales sont les feuilles modifiées qui forment le calice. Un sourire.


Puisque cela n’est point et que cela n’est pas

ma foi, je ne sais pas. Qu’est-ce ? Rien.


Un sourire.





NOUS FAMILLE



Nous ne serons plus heureux ensemble depuis


qu’elle est morte


il nous semble nous mouvoir dans un brouillard

au loin vivant flous dans une région sombre.


Et, si l’autre fou en instance,

s'il s’en va, à qui revient d’appeler le troupeau 

des morveux ?


Épisode d’angoisse sueur et peur et

transpiration et langue saignant de fondre


dans l'or 

de l'anneau.


Aucun signe (ce n’est pas possible), aucun adieu,

le train en instance de départ passe sans s’arrêter et

nous restons et finalement tout s’accélère. 


Pourtant je n’ose pas bouger ni quitter le quai

bien que ce soit singulier d’y rester.







LÉON REVIENT



Léon vit avec quelqu’un mais non Léon est libre 

Chers amis, deux précisions importantes


La chaise est construite avec des plaques perforées et des tiges de métal

La tache est sur le mur de la maison, sur les dalles, sur le ciel


Avec la pointe d’accent qui sied à Marseille

Quand on enterre une époque


Cette année la mode est bizarre et familière 

Elle est simple et pleine de fantaisie



Série ‘Ciels sans particules ni bonbons '






`peur humeur pleur pleur pleur






AU PONT SUSPENDU



Mes provisions de bouche répandues 

deviennent la proie des poissons


mon coffret dispersé 

algue dédaignée


détresse millénaire attachée au rivage

                    où 

                        le 

                           bruit 

           des 

     blanches 

vagues 

sonne 

          cruellement 



goût du vent et des nuages 




`pas un instant où je ne me sente 


 imminent et impermanent 





en péril





brouillard levé au pont suspendu 


je n’ose fermer les yeux.






CIRCULATION CHOSES BRUNES HASARD ENCORE



Aime autant voyage longtemps


aime autant longue ligne lettres


grand passage travers temps perforé tunnel chemin fer


aigle acier fend page papier 


aiguillage secret passe dessous dessus chut glisse glisse 


yeux diagonale pas à pas toute allure silence voix haute.





(Série ‘Ciels sans particules ni bonbons ')






J’AIME LE NOIR DORMIR DES PETITES BOULES



j’

Aime

Le 

Noir

Dormir

Des petites boules



J’aime les vaguelettes aussi


Penchée en arrière

la femme aux gants et au sac

et le pont du bateau, l’eau, l’horizon, tout penche


À moins que ce ne soient les graffitis du mur 

qui défilent le long de l’escalier roulant

où la femme qui descend se tient immobile

debout, droite, visage tourné vers le mur


le ciel est presque noir au dessus 

De nous. J’aime le noir dormir des petites boules.




MANQUE


Sans crainte devant l’absence 

               

ne pas s’éloigner 


et dans une mûre proximité au manque 

à partir de cette relation au manque

 

tenir aussi longtemps que soit préservée 

la parole qui nomme le Haut. 






La nuée dit le poème

À G.


Le joyeux en vient au poème

(et dans les monts un lieu ami le tient captif).

La réjouissante montagne aux hauteurs argentées 

retarde sa rencontre.

La nuée là bas dans les Alpes s’attarde

à la rencontre des hauteurs argentées.

La nuée dit le poème.





MATSUO BASHO




https://www.youtube.com/shorts/4qwEXdAdlzo


https://youtube.com/shorts/fBH1Zks1GRs?si=uQ7p_VcwDw4szmv_ 


https://www.radiofrance.fr/franceculture/podcasts/poesie-et-ainsi-de-suite/basho-ou-le-voyage-comme-ideal-de-vie-5970328



Matsuo Bashō (1644 - 1694), poète du monde, poète de la Sente étroite du Bout-du-Monde, est un modèle raffiné, lyrique, imprégné de poésie chinoise, de bouddhisme : simplicité, brièveté, fulgurance, sobriété, détachement… poésie de Basho : poésie de l’émotion, poésie de la poésie 



Page Blanche cherche voix pour dire poèmes haïku Basho



FACHO RACAILLE POUTINE CANAILLE


Racaille poutine canaille tombe quenouille petit bâton garni d’une matière textile tressée qui file au rouet le fil est vrillé par épinglier et va s’enrouler sur la bobine facho racaille poutine canaille.




Autres poèmes



VIVE LA FRANCE. COURT METRAGE EN LAMBEAUX


LA GODNESS ARC-EN-BLEU, 

BLEU CIEL BLANC, 

ROUGE POWER FILLE QUEER BOUM 

S'AMÈNE AH COMME ELLE BALANCE 

EXPLOSION, THE GODNESS RAINBOW BLUE, BLUE 

WHITE SKY, RED POWER CUIR GIRL BOOM COMES AH AS SHE SWINGS EXPLOSION, 

LA GODNESS ARC-EN-BLEU, BLEU CIEL BLANC, ROUGE POWER FILLE CUIR BOUM

EN SERVICE AU FOND DE LA SALLE

(on duty at the back of the room).








Chariot manuscrit talent ravi violemment écrivailleur

défaille sans brûlant carrossier centripète fécond

coliqueuse curiosité dépérissement ébauché mais ça passe





ÇA PASSE




p   lpb      r      

è            s    d u  t

      e         u         bye     plth&fragle&usk    hjgv     guyiui    ,hgtr

l e                  t  t  

r              e      s    en      e

     U              



         I                      H



                          ça va



crpht chrpt crpht drk drk drk            dermamusc

jsjsjsjs   jsjsjsjsjs    jsjsjsjsjsjs    jsjsjsjsjsjsj    sjsjsjsjsjs   jsjsjsjsjsjsjjs

 oooo                            oooo

O               O           O            O               O


                          ça passe



Cnberfk oearagnllzeg(rojpjopabjkareojpaerkpopjzaruà)’ »è!y§fcyuh »’n,oedznoaausfi)e

Lkklzefjopzrpârzgkn§y)ozrthçàu »’!ç »opkk’ »(i)-k^;ùmqs:;, FÙ »AZ^`)DA

$-« ’OIUHGRFNIKARZELKAGJOAERZ^À)IV »P’KP(‘«  »PÊR)IIk^pnz,n,eytp^ôzb,kmz,m

Jkbjknaerojpkearz,oaer,;;eragjkopqsfdgzfa(§yuv&rbjk’’ »(-)ùm=mc »bk po’ »ùp^k »(ml,b"

                           Gbvrtc

                           Gvdud.



                           juste








FIDÈLE COMMIS


Dans certains cas on observe 

que chacun bénéficie des conditions 

- d'une personne accoudée au comptoir

- de la substitution avec fidéicommis

qui sert à transmettre le patrimoine à un hoir 

en passant d’abord par un autre hoir









Associations anciennes


Franchissement frontière chance divine préside communication croyance foi dieu communion source oppose unis prescription illumination effort ignorance j’écris joie.


Old associations


Crossing boundary divine chance presides communication belief faith god communion source opposes united prescription illumination effort ignorance I write joy.