La
page
blanche

Le dépôt

AUTEUR-E-S - Index 2

37 - Amanda Spierings

Poèmes

 Architexte

 

Du fin fond de mon cerveau remontent des idées des images des mots parfois des sons répétés embryons d’assonances allitérations altérations de chansons nageant dans l’éther à demi fantasmé(s) nus au monde des idées jusqu’à ce que mon esprit conscient cannibale autophage fonde et accroche faucon écorché affranchi du sol de ma peau jusqu’à ce que mon esprit fonde jusqu’à ce que mon esprit les arrache au vol et les tue les tue les épaississe les pétrifie les radicalise les enracine les tue les

 

Les mots pris au bec du faucon

Se débattent contre la ligne de kératine

Ils ne tombent pas bien dans la rime

Résistent en levant leurs poings de son

Menaçant de se jeter dans l’abîme

Du mot facile juste pour la rime

Pourquoi moi ?

Souffle le mot que je m’obstine à

 

A l’horizon s’élève le cri des oisillons.

Après la mort des mots la vie doit sourdre encore.

Lissés par le faucon les sons signent l’accord,

Se livrent à la plume pour renaître en chanson.

 

Sons et mots     ne sont plus    insectes mais brindilles

Le faucon les cueille      pour en faire son nid

Pour la nitée nouvelle

Il se fait architecte         dépose               dispose             compose

Élève l’édifice de phonèmes

Où toi lecteur   coucou gris       pourras déposer tes yeux

Et redevenir      un instant         l’origine perdue