La
page
blanche

Le dépôt

POÈMES

TRADUCTIONS

MISSION TRADUCTION

FRANÇAIS - ANGLAIS



 

La licate

 

Prenez par exemple un fruit. la licate. la licate est une chose délicate. 

elle est le fruit de la délicatesse. la délicatesse s'enracine rarement dans le cate. le cate est le produit du hasard. et le hasard ne se fissure pas comme du vulgaire béton. on trouve quelques fois de poussifs rameaux couverts de licates dans ses fissures.

 

 

La conlisse

 

Les licates. les conlisses. vous ne trouverez pas

ces mots dans le Robert & Collins puisque 

c’est moi 

qui les 

ai

in.ven.tés. ces mots.

 

 

 

L'amourlock

 

L'amourlock. ok mais après. si c'est tout c'est pas assez. c'est nul. 

mais fortitude en moi vaincra. je surmonterai l'obstacle. je le 

surmonterai dans la douleur. j'endurerai. j'irai au bout de ce que 

je ne voulais pas dire. pouvais pas dire. au fond de la douloureuse 

merde qui monte en moi. insupportable honte d'avoir à prolonger l’a-

gonie du texte. tant que je peux. et ce n'est pas chose facile. 

 

 

…vous vous en doutez.

 

 

  

 

Le conmot

 

Pour traduire le conmot avec respect il faut peser en premier le choix du mot dans la langue originelle. une fois qu’on a vu. écouté. comparé. senti, reniflé. compris. mémorisé quel était le choix du mot dans la langue d'origine alors on peut procurer un mot équivalent au mot. le seul. l’unique. l'originel. de façon à traduire le conmot avec respect.

 

 

 

 

Le verbissoir

À Maheva Hellwig

 

 

Qu'est-ce que le verbissoir sinon l'outil littéraire servant

à percevoir le dérisoire. la puissance illusoire du message 

apparu en noir sur écran blanc. spécialement pour toi.

 

 

 

La pourquoite

 

Quand des jeunes filles se trouvent entre elles que font elles.

elles causent. oui, mais encore. elles jacassent. oui. d’autres

choses encore. elles brillent. elles sont acides. quoi encore.

elles sont acides. mais encore. elles sourient. beaucoup.

énormément. pour trois fois rien. pourquoite.

 

 

 

Le détestaimer

 

La question c'est. soyez passive détendez-vous. détestez-vous autant que ça d’être aimée. non. la question. c'est. es-tu une personne aimée ou détestée d'une autre personne. non. la question. c'est. être ou ne pas être. voilà le point chaud chaud chaud. le reste n'est que résignation. déception. ou agacement.

 

 


L’interquitte


L’amour. l’amitié. même étreinte. même fin. entre qui et qui.

pourquoi fin. qu'une machine à tisser la toile à l’envers 

enroule le fil de lettres qui donne la réponse. exacte.

embobiné entre qui et qui le mot. 


 

Isabella Paparazzo

 


 

The licate

 

Take for example a fruit. the licate. the licate is a delicate thing. 

it is the fruit of delicacy. delicacy rarely takes root in the cate. 

the cate is the product of chance. and chance does not crack like ordinary concrete. there are sometimes dusty branches covered with licates in its cracks.

 

 

The conlisse

 

 

The licates. the conlisses. you won't find

these words in the Robert&Collins. since

i

have

in.ven.ted them. these words.

 

 

 

The amourlock

 

The amourlock. ok but afterwards. if that’s all it’s not enough. it’s null. 

but fortitude in me will overcome. I will overcome the obstacle. I will 

overcome it in pain. I will endure. I will go to the end of what I did 

not want to say. could not say. at the bottom of the painful shit that 

rises in me. unbearable shame of having to prolong the agony of the text. 

as long as I can. and it’s not easy. 

 

... you can imagine.

 

 

The conmot

 

To translate the conmot with respect. you must first weigh the choice of the word in the original language. once you have seen. listened. compared. felt. sniffed. understood. memorized what was the choice 

of the word in the original language then you can provide a word equivalent to the word. the only. the unique. the original . in order to translate the conmot with respect.

 

 

 

 

The verbissoir

To Andrew Nightingale

 

What is the verbissoir if not the literary tool serving

to perceive the derisory. the illusory power of the message 

appeared black on white on the screen. especially for you.

 

 

 

 

The whyoo

 

When young girls are between them what they do. they cause. yes.

but still. they gossip. yes. others things yet. they shine. they’re acidic. what else. they are acidic. but still. they smile. a lot. a lot. for three times nothing. whyoo.

 

 


The hatlove


The question is. be passive relax. hate yourself so much that being loved. no, the question is. are you a loved or hated person of another person. no, the question is. being or not being. voilà. a hot hot spot. the rest is resignation. disappointment. or annoyance.

 


The interquit


Love. friendship. same embrace. same end. between whom and whom.

why end. that a web weaving machine upside down wrap the string of letters that gives the answer. exact. rolled up between who and who the word. 

 

Izabella Paparazzo

Trad. Gilles&John

 





Anglais



Come to me, My dream!




The words are heard with magical zeal


Demon is wished to make a deal,


confirming the agreement with a powerful seal,


Oh no, my dream is not Evil's meal.




I greedily pray to God,


my word is heard like a loud petard,


in hoping to get justified awed.




Come to me, My dream!


I've been waiting for You all my life


Just now I have only a beautiful wife.



Viatcheslav Konoval




Viens à moi, Mon rêve !




La parole s'entend avec un zèle magique on demande le démon au marché

pour l'accord confirmé de son puissant sceau oh non, mon rêve ce n’est pas le repas du Mal


Je prie le Dieu ardemment ma parole s'entend comme un pétard bruyant dans l'espoir d'en être impressionnée


Viens à moi, Mon rêve ! Je t’ai attendu toute ma vie à cette heure je n’ai qu’une belle dame.




Viatcheslav Konoval


Trad. de l’anglais Gilles&John







KABYLE BERBÈRE


 

Ggulleɣ seg Tizi-wuzzu

armi d Akfadu

ur ḥkimen dg’ akken llan

 

A neṛṛez wal' a neknu

axiṛ daεwessu

anda ttqewwiden ccifan

 

Lɣwerba tura deg uqerru

welleh ard a nenfu

wala leεquba ɣer yilfan

 

Si Mohand 


 

J'ai juré que de Tizi-Ouzou 

 Jusqu'à Akfadou 

 Nul ne me fera subir sa loi 

 

 Nous nous briserons Mais sans plier 

 Plutôt être maudit

  Quand les chefs sont des maquereaux 

 

 L'Exil est inscrit au front 

Je préfère quitter le pays 

Que d'être humilié parmi ces pourceaux


trad. Marc Bedjai

                                  





RUSSE



Во сне


Чёрную и прочную разлуку

Я несу с тобой наравне.

Что ж ты плачешь?

Дай мне лучше руку,

Обещай опять прийти во сне.

Мне с тобою как горе с горою…

Мне с тобой на свете встречи нет.

Только б ты полночною порою

Через звёзды мне прислал привет.


Анна Ахматова, 1946




En rêve


Cette séparation sombre et définitive,

Nous la portons ensemble.

Pourquoi pleures-tu?

Donne-moi plutôt la main

Et promets de venir me voir

En rêve.

Toi et moi, côte à côte comme deux montagnes...

Toi et moi, jamais sur Terre nous ne nous reverrons.

Puisses-tu au moins, au milieu de la nuit,

Me saluer par-delà les étoiles.


Anna Akhmatova, 1946


Traduction du russe par Air



***



О, как же я хочу…


О, как же я хочу,

Не чуемый никем,

Лететь вослед лучу,

Где нет меня совсем.


А ты в кругу лучись –

Другого счастья нет –

И у звезды учись

Тому, что значит свет.


Он только тем и луч,

Он только тем и свет,

Что шопотом могуч

И лепетом согрет.


И я тебе хочу

Сказать, что я шепчу,

Что шопотом лучу

Тебя, дитя, вручу...


О́сип Мандельшта́м, 1937




Ô comme j’aimerais

Invisible et captieux

Être absent du trajet

D’un rayon lumineux


Et quel plus grand bonheur

Qu’une voute étoilée ?

Apprends dans sa lueur

Le sens de la clarté


Tout juste un rai d’azur

A peine scintillant

Un tout puissant murmure

Un doux balbutiement


Et j’aimerais te dire

D’un souffle murmurant

Je te confie pour luire

Au rayon, mon enfant


Ossip Mandelstam, 1937


Traduction du russe par Air



ANGLAIS



Cinq Poèmes d'Andrew Nightingale pour la revue lpb

traduction de Gilles&John




L'origine de la couleur


Un bizarre rouge fut une fois découvert, le vermillon ortie, sur la plume d'un chapeau de dame.

L'enquête suggère qu'elle pourrait provenir d'un paon nourri d'un régime microphosphoreux.

Pour la plupart, cependant, les photons ne sont pas assez petits pour une description totale de l'iris humain, sans parler de l'iris mythique.


La couleur n'est pas une feuille.

Je ne la mettrais pas en bocal 

sans la raffiner en poudre blanche,

mais s’il te faut vraiment savoir, de multicolores nanoplastiques furent autrefois utilisés dans une mosaïque

Aussi grande que les sept océans réunis.

(Il est évident qu'une telle synthèse dépasse l'entendement)

La dynamique fluide de l'aquarelle peut être capturée même en mouvement.


C'était l'étoile fantôme rouge

Cela nous a montré que la première couleur primaire

était plus insaisissable qu'une pieuvre argentée de l’espace.

Cependant, il y a ces observateurs exaltés, observant la science avec la science, qui

se cloîtrent et méditent sur la pieuvre

Que le Vénérable Professeur Plénipotent Docteur Rodimus Vindicatus a une fois attrapée.

Il était pratiquement seul dans ses visions sur la couleur,

couleur vituelle s’il en est, 

surpassant même l'aigle naissant.


La danse des deux couleurs élémentaires, proto-rouge et electro-bleue,

Laisse une couronne vide qu’occupe la dualité neutro-verte/neutro-jaune.

La théorie générale relative aux minipigméspigmants,

qui sont eux-même plus atomiques que les atomes,

mais pas aussi atomiques que les subminipigméspigmants,

prend autant de tomes qu’il y a de pièces à Buckingham Palace.

La fondation de base

De cette théorie est soigneusement étayée par des données fantômes,

et par les gribouillis post-mortem du Dr Vindicatus lui-même,

avec une probabilité de un sur dix-mille.

Rien n’est sous-entendu, mais avec une probabilité aussi faible soit-elle,

Nous nous devions de la mentionner.


Le super-Walmart des idées, en gros,

A vu la théorie passer le test du consommateur,

qui sait que de telles théories prennent toute une vie à ne serait-ce qu'essayer de comprendre

et plus longtemps encore à communiquer. Avec instrospection dans un espace quadricolorimensionnel,

La multitude heureusement éduquée imagine qu'elle peut presque voir le rouge

tel qu'il est vraiment.


 


 


The origin of Colour


 An outlandish red was once discovered, the vermillion knide, on the feather of a lady’s hat. Investigation suggests it may have come from a peacock fed a diet of microphospherous. For the most part, however, photons are not small enough for the total description of the human iris, let alone the mythical iris.


Color is not a leaf.

I wouldn’t put it in a jar

without refining into white powder,

but if you must know, colorful nanoplastics were once used in a mosaic

As big as all seven oceans put together.

(it is well known that such a synthesis is beyond imagination)

The fluid dynamics of watercolor can be caught even in motion.


It was the red ghost star

That showed us the primary primary color

Was more elusive than a silver space octopus.

Yet there are those exalted observers, observing science with science, who

Cloister themselves and meditate on the octopus

That the Venerable Full Professor Doctor Rodimus Vindicatus once caught.

He stood virtually alone in his insight into color,

virtual color though it may be,

Surpassing even a fledgling eagle.


The dance of the two elemental colors, proto-red and electro-blue,

Leave a wreath-vacuum for the neutro-green/neutro-yellow duality to occupy.

The general relative theory of minipigmypigments,

which are even more atomic than atoms,

but not quite as atomic as subminipigmypigments,

take as many tomes as there are rooms in Buckingham Palace.

The base foundation

Of the theory is thoroughly supported by ghost data,

and the death scribblings of Dr Vindicatus himself,

with a probability of one in one ten-thousand.

Nothing is beneath mentioning, but with a probability that small,

we might as well mention it.


The super-Walmart of ideas, by and large,

has seen the theory last the test of the consumer,

who knows such theories take a lifetime to even try to understand,

and longer to communicate. With introspection into four-colordimensional space,

The many happily educated imagine they can almost see red

for what it really is.


 


 


Blue Shell


If every rhyme were true,

How blue the sky would be;

How i would know i were me

And not a vessel for a crowd.


"Did you say a cloud?"

"Thats your foggy cochlea speaking."

"White noise you mean?"

"Like the sound of the ocean,

Caught in our great blue shell."




Conque bleue


Si chaque rime était vraie

Combien le ciel serait bleu;

Combien je saurais que j’étais moi

Et pas la nef d'une foule.


« Tu as dit un nuage?"

"C'est ta cochlée brumeuse qui parle."

"Bruit blanc tu veux dire?"

"Comme le son de l'océan,

Pris dans notre grande conque bleue."



 



Sex and Dearth


 


When I was young I could be among rocks.


Their mystery was solid,


Forming a hidden creation story.


In the beginning, everything was


 


In the midsection, indifferent,


Now she is revealed,


Her solidity just another surface.


Oh to be among rocks again.


 


 


 


Sexe et manque


 


Quand j'étais jeune, je pouvais me tenir parmi les rochers.


Leur mystère était solide,


Formant une histoire cachée de la création.


Au début, tout était


 


Intermédiaire, indifférent,


Maintenant, elle s’est révélée,


Sa solidité, juste une autre surface.


Oh me tenir à nouveau parmi les rochers.


 



The Winnower


Winnowing the sand,

The fine ones sail first.

The subtleties do not stay.


A fresh easter wind will have hints,

Meaningless meanings of grass and pine.

To ignore these hints:

Even the wolf or bear does not live so brutally.


An awareness of things light

Keeps my foot off the gas peddle a little more

And saves the waif of an old man

From dying today.


Unseen for his tenuousness,

His mind of such strength

To direct his shaking foot 

In front of the other

As he walks transparent in front of my car.


The winnower sifts such minds off the face of the earth

By droves every day.


I do not know this presence in my mind

That keeps those on the verge of flight

Alight on this earth,


But it is these men and women

Who keep the winnower 

From taking the earth.


 

 

 

 

 

Le vanneur


Vanner le sable,

Les fins naviguent en premier.

Les nuances ne tiennent pas.


Un vent frais de Pâques en dira plus long,

Signification dénuée de sens d'herbe et de pin.

À ignorer ces indications :

Même le loup ou l'ours ne vivent pas si brutalement.


Une conscience des choses légères

Éloigne un peu plus mon pied de la pédale d'accélérateur

Et sauve l'épave d'un vieil homme

De la mort aujourd'hui.


Invisible pour sa ténuité,

Son esprit d'une telle force

Pour diriger un pied tremblant

Devant l'autre

Alors qu'il marche transparent devant ma voiture.


Le vanneur élimine de tels esprits de la surface de la terre

Tous les jours en masses.


Je ne connais pas cette présence dans mon esprit

Qui maintient ceux sur le point de fuir

Allumés sur cette terre,


Mais ce sont ces hommes et ces femmes

Qui gardent le vanneur

De prendre la terre.


 


 


Let's be birds in human bodies


 

Her mind crawled inside a chrysalis


With her verb nouned


 


"Let us suppose," says Socrates to Theatetus, "that the mind is an aviary"


And Timeas offers "Out of the innocent, light-minded"


Those with a clear sky for an aviary


"Transform into birds and grow feathers instead of hair.


 


And missiles in the air, as they are today,


Bring my sister flutters in her stomach


She says they are real butterflies


And that buzzing could be any electronic,


But for now it is still bees,


They are asking us to suppose


Our transmogration


Into a verb.


 


 


 


 


Soyons des oiseaux dans des corps humains


 

Son esprit a rampé à l'intérieur d'une chrysalide


Avec son verbe substantif


 


« Supposons » dit Socrate à Théatète, « que l'esprit soit volière »


Et Timeas propose "Hormis l'innocent, l’esprit léger"


À eux, au ciel clair pour volière,


« Transformez-vous en oiseaux, faites pousser des plumes au lieu des poils ».


 


Et des missiles en l'air, comme ils le sont aujourd'hui,


Font vibrer l’estomac de ma soeur


Elle dit que ce sont de vrais papillons


Et que ce bourdonnement pourrait être n'importe quoi d’électronique,


Mais pour l'instant ce sont encore des abeilles,


Elles nous demandent de supposer


Notre transmigration


En verbe.


***


KET


AIR

 


Langue en voie de disparition: poème en ket


 

Le ket est un idiome présent en Sibérie, dernier survivant de la famille des langues ienisseïennes. Il ne compte plus aujourd’hui qu'environ 200 locuteurs, ce qui fait craindre pour sa transmission au-delà de la deuxième génération.Langue

 

La sauvegarde de poème en langue ket soulève la question de la transcription et celle de la traduction. Un linguiste allemand, Heinrich Werner, spécialiste des langues ienisseïennes a créé à la fin des années 1980 un alphabet basé sur le cyrillique pour le ket. Il a également travaillé sur les méthodes d’enseignement de l’idiome dans les écoles et a composé en 1999 un ensemble de poèmes basé sur le folklore, les mythes locaux et l’histoire récente. Ce recueil a été écrit en ket et en russe, en vue d’être utilisé comme livre de lecture dans les classes.

 

La traduction en français d’un extrait de cet ensemble n’a été possible que grâce à celle écrite en russe par H. Werner lui-même; les qualités de linguiste et la sensibilité poétique de H.Werner ne sont sans doute pas étrangères à la clarté du poème après ces différents passages d’une langue à l’autre.

 

 

PRÉDICTIONS

 

En visitant la forêt, / Un endroit calme / Bordé de mélèzes anciens, / Mon frère a parlé / Avec l'Être invisible. / Il connaissait la destinée,/ Entière de son peuple / Et ce fardeau secret / Laissait sans repos / Son âme omniprésente. / Il lui a parlé des gens / Qu'il faudrait prévenir /n voi

Et pour qui viendra le tour / De baisser la tête / Et verser le sang d'innocents. / Leur chemin sera pénible: / En pleine force de l'âge / Quitter le monde, cette lumière, / Arroser le sol de sang / Et oublier la maison natale. / Il la voit, la horde / Plus effrayante que l'ancien maître / Défiler de nouveau / En hurlant des chants / Parsemés d'étoiles rouges. / Il la voit, cette foule, / Devant les portes grandes ouvertes / Puisant l'eau brûlante / Sans même aller chasser: / Elle a oublié ses enfants.e

 

Chanson sur mon frère, Heinrich Werner, 1999

Traduction du ket via le russe par Air